Afghanistan : à la découverte des nouveaux maîtres de Kaboul.


Sauf extraordinaire, les taliban seront les nouveaux décideurs en Afghanistan. Les insurgés sont arrivés à Kaboul ce dimanche 15 août après avoir mis dans leur escarcelle la quasi-totalité du territoire afghan. Ils ont ainsi contraint le président Ashraf Ghani à prendre la fuite vers le Tadjikistan. Il a été aperçu à l’aéroport en train de prendre son avion pour quitter le pays, abandonnant ainsi ses administrés qui seront désormais à la merci des taliban.

Qui sont ces hommes qui, en un temps record, ont repris ce qu’ils ont perdu en 2001, après l’offensive lancée par les américains et leurs alliés ?

Selon l’Agence France presse lue à Dakaractu, le chef des Taliban s’appelle Haibatullah Akhundzada. Il a été nommé en mai 2016 après la mort de Mollah Mansour. Remplaçant de Mollah Omar, Mollah Mansour a été tué par une frappe de drone américain.

Issu de l’ethnie pachtoune à laquelle appartiennent la majorité des taliban, Mollah Haibatullah Akhundzada est un spécialiste des questions judiciaires et religieuses. Considéré comme le « commandeur des croyants » et « émir de l’Émirat islamique » par le chef d’Al Qaida, il a réussi à réunifier les taliban après la mort de Mollah Mansour.

Au mois de juillet, il a réitéré sa volonté de poursuivre le dialogue avec les autorités afghanes pour une solution afghane à la crise que traverse le pays. En même temps, l’ « émir des croyants » annonçait les couleurs de ce qui se déroule actuellement sous les yeux de la communauté internationale.

« Nous voulons de bonnes et fortes relations diplomatiques, économiques et politiques avec tous les pays du monde, dont les États-Unis » et nous assurons que l’Afghanistan ne permettra à personne de menacer la sécurité d’aucun autre pays depuis son sol », tentait-il de rassurer. Il sera aidé dans sa tâche par le mollah Abdul Ghani Baradar. Chef du bureau politique, il conduit les négociations ayant abouti au retrait des forces internationales, dont les américains.

Pour certains groupes islamistes radicaux prônant la lutte armée, dialoguer n’est pas synonyme de cessation des hostilités. Les taliban ont allié négociations et opérations militaires. Le stratège derrière ces opérations est le fils du cofondateur du mouvement des taliban, Mollah Mohammad Omar. En raison de sa filiation, Mollah Yaqoub occupe une place importante au sein des Taliban. Mais pas au point d’être le numéro 2. Fauteuil occupé par le Mollah Sirajuddin Haqqani. Le réseau du même nom est connu pour avoir mené les attaques les plus violentes de ces dernières années en Afghanistan.  
Lundi 16 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :