Affaire El Hadj Abass Gassama : Ce qu'en disait le ministre trinidadien de la Sécurité nationale...


Ce lundi, Dakaractu barrait à sa Une la situation plus que délétère du ressortissant sénégalais El Hadj Abass Gassama, retenu contre sa volonté à Trinidad et Tobago (Trinité et Tobago). Dans un entretien exclusif qu'il a accordé à votre site, ce Tambacoundois qui est allé à l'aventure et qui s'est retrouvé dans un pays des Caraïbes, au nord du Venezuela décrivait une situation précaire et appelait les autorités sénégalaises à venir le prendre.

Un an plus tôt, alors qu'il était dans les liens de la détention, au centre pour migrants d'Aripo, le ministre trinidadien de la Sécurité nationale s'était exprimé sur son cas. Edmund Dillon déclarait que sa situation pourrait être due à l'absence de documents de voyage. 

Selon le ministre de la Sécurité nationale, « la plupart des migrants détruisent leurs documents de voyage parce qu'ils viennent ici illégalement ». Ce qui, d’après lui, cause des retards pour leur rapatriement.

Pourtant, après sa sortie de prison, des démarches ont été entreprises par l'Etat du Sénégal, alerté par l'association Ensemble pour réussir sous l'impulsion de son président Kandioura Sakho basé en France, pour rapatrier ce sénégalais perdu par sa recherche d'une vie meilleure. 
Ainsi, un sauf conduit a été établi en 2018 par l'ambassadeur d'alors du Sénégal au Canada et son billet d'avion payé par le désormais ex-Directeur des Sénégalais de l'Extérieur, Sory Kaba. Mais arrivé à l’aéroport de Port d'Espagne, capitale de Trinidad et Tobago, il lui a été notifié qu'il ne peut sortir du territoire pour des motifs qu'il dit encore ignorer. Apparemment, il y a anguille sous roche. Dakaractu a envoyé un mail au ministère de la Sécurité nationale afin d’être édifié sur la situation d'El Hadj Abass Gassama.
Mardi 21 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :