Affaire Belmadi - Bakary Gassama : La fédération algérienne botte en touche et reste dans ses positions...


Le président de la fédération algérienne de football (FAF), Amara Charaf-Eddine, répondu au président de la fédération camerounaise de football, Samuel Eto'o. Quelques jours après le communiqué de la Fecafoot qui « se réserve le droit de porter l'affaire dans les prochains jours, devant la commission d'éthique de la FIFA », concernant la sortie médiatique controversée de Djamel Belmadi, les algériens ont tenu à équilibrer les débats. C'est du moins le sens du communiqué rendu public ce mecredi soir par la FAF qui s'est lavée à grande eau...
Amara Charaf-Eddine de faire part de son étonnement et de son désappointement quand elle a appris que la Fecafoot avait jugé inopportun voire irrespectueux les propos du sélectionneur des fennecs, Belmadi. « La FAF et le sélectionneur national, Djamel Belmadi, dans l'interview dont fait référence le communiqué (celui de la Fecafoot) n'ont à aucun moment insinué, cité et encore moins accusé la Fecafoot ou une fédération ou une instance internationale de quoi que ce soit. Par contre, ils ont à maintes reprises dénoncé le comportement de certains arbitres dont les décisions et les comportements ont influé négativement sur le déroulement, voire le résultat d'un match ».
Pour le patron du football algérien qui a nié toutes les accusations et autres reproches faits à l'instance qu'il dirige : « dénoncer le comportement certains arbitres s'inscrit dans une démarche d'intérêt général... La FAF se réjouit d'avance et se fera un réel plaisir d'accompagner la Fecafoot dans sa quête de mettre toute la lumière sur cette affaire, devant la commission d'éthique de la FIFA... »
 
 
Jeudi 28 Avril 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :