Affaire Astou Sokhna de Louga : la population dit « stop » et réclame justice dans ce dossier.


La région de Louga occupe le devant de l’actualité depuis le décès d'Astou Sokhna, survenu à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye. Malgré les sanctions du gouvernement du Sénégal contre les présumés fautifs, le collectif dénommé « Justice pour Astou Sokhna » a organisé une marche pacifique, pour dénoncer la mort de leur sœur à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye et pointe du doigt les autorités, ce vendredi 15 avril 2022.
 
Cette marche avait pour but d’exiger la lumière sur la mort d’Astou Sokhna, selon les organisateurs. Ainsi, ils se sont donné rendez-vous à 10 heures au quartier Montagne, lieu de résidence de la défunte et pris la direction de la gouvernance. La marche a pris fin devant l’hôpital de Louga pour exiger que justice soit faite dans ce dossier.
 
« Nous ne devons pas rester les bras croisés face à un tel acte », ont-ils dénoncé tout au long de la marche. « Cette manifestation est organisée pour dire « Stop » à ces pratiques qui se passent au niveau de nos hôpitaux et particulièrement à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye où il ne se passe pas une semaine sans que l’on entende des cas similaires à celui d’Astou Sokhna », indique un marcheur. Il ajoute que « nous voulons autant mettre la pression sur le ministre de la santé que le chef de l’État afin qu’ils sachent que nous les Sénégalais nous avons droit à la santé. Et que l’État doit prendre les mesures idoines pour mettre la population dans de bonnes conditions. »
 
Le mouvement Frapp France dégage, en tête Guy Marius Sagna était présent à la marche pour montrer son soutien et pour que les autorités puissent poser la question de la santé sur ses priorités de premier rang. « Le gouvernement sénégalais fait des dépenses inutiles, et laisse les priorités des sénégalais qui sont la santé », a expliqué le leader.
 
Les femmes de la localité ont profité de cette manifestation pour raconter toutes les difficultés qu’elles rencontrent dans les hôpitaux de la localité et disent « stop » aux sacrifices des femmes et de leurs enfants.    
Vendredi 15 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :