Accusations contre les militaires tchadiens déployés dans les zones de conflit au Sahel : le consul du Tchad à Dakar minimise et parle de « cas isolés »


Les soldats tchadiens sont les plus aguerris de la sous-région. Mais ils sont souvent cités dans des actes qui vont à l’encontre du respect des droits humains. Tout dernièrement, le contingent tchadien déployé au nord du Mali dans le cadre de la Minusma, a été cité dans des exactions contre les populations civiles. 

Selon le consul du Tchad basé à Dakar, ces actes ne pourraient définir l’armée de son pays. « C’est des cas isolés. Des individus dans un groupe de personnes, on ne peut maîtriser tout le monde. Ça s’est passé en RCA, mais il y a eu des cas de viol. Ce n’est pas facile quand on envoie un groupe de personne sur un terrain, il y a des brebis galeuses, mais c’est pas toute l’armée », a répondu Salah Mahmoud Ousmane.

L’autre thème sur lequel le diplomate tchadien s’est exprimé est relatif au maintien du bataillon tchadien dans la région des trois frontières, précisément au Niger. « L’État, c’est une continuité », a-t-il affirmé.

En visite au Niger, le Général Mahamat Idriss Déby, fils du maréchal Déby et actuel président du Conseil militaire de transition au Tchad en avait profité pour se rendre à Tera où se trouve le détachement tchadien dont l’un des objectifs est de prévenir les attaques jihadistes ciblant cette région. 
Jeudi 20 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :