Abdou Karim Fofana lors des auditions au CESE sur l'encombrement : «L'anarchie et l'insalubrité ne sont pas une fatalité. Nous pouvons y mettre un terme...»


Le Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, M. Abdou Karim Fofana, était l'hôte du Conseil économique social et environnemental (CESE.) Présent devant l'ensemble des conseillers du (CESE), en la présence d'Aminata Touré, en sa qualité de présidente du CESE, Abdou Karim Fofana a longuement disserté sur la question qui touche directement son ministère. Quasiment 8 mois après le lancement en grande pompe de son ambitieux programme de désemcombrement  de la capitale sénégalaise, Abdou Karim Fofana, conscient de la difficulté de la mission qu'il s'est assignée, parle avant tout d'un problème d'ordre sociétal et profondément comportemental avant d'être économique. « Avons-nous perdu les valeurs minimales qu'exige la vie en société ? L'encombrement généralisé et l'insalubrité inclinent à laisser penser cela, avec toutes les dérives envisageables...» s'est-il interrogé de façon alarmante. 

D'après lui, si la résolution de ladite situation est laissée à la volonté populaire, l'on risquerait de se retrouver dans une situation socio-économique tendue pour ne pas dire chaotique : « Si l'État n'intervient pas à temps, nous risquons de voir la justice populaire s'instaurer. Et, un règlement de la problématique selon des modalités qui risquent de ne plus rendre possible un bon voisinage entre mécaniciens, tabliers et autres laveurs de voitures... Avec aussi les propriétaires soucieux de persévérer leur quiétude», prévient Abdou Karim Fofana. 

Revenant sur la question au centre des auditions organisées au Conseil économique social et environnemental (CESE), le ministre de l'urbanisation d'insister sur l'origine même du problème «l’insalubrité et l'encombrement constituent donc un problème social entre sénégalais. Avant d'être un problème pour le tourisme et d'autres activités économiques... » 

Depuis la date du 12 juin 2019, Dakar "respire" un peu avec les opérations de désengorgement effectuées dans des zones qui étaient devenues de véritables fourre-tout : « J'ai engagé les services de mon ministère à travailler de manière ardue pour combattre cet état de fait que je qualifie de fléau. Nous avons démarré les opérations de désencombrement le 12 juin 2019 avec une forte adhésion des populations. Parmi les exemples d'espaces libérés, il me plaît de citer : l'avenue Blaise Diagne, les alentours de la grande mosquée de Dakar, l'avenue Malick Sy, les alentours de la mosquée Omarienne, la devanture de l'UCAD, les alentours du stade LSS, l'ancienne piste de mermoz (aménagement prévu dans quelques jours.) » Un démarrage assez encourageant quoi que toujours insuffisant pour délivrer la capitale de ses goulots d'étranglement. 

Seulement, Abdou Karim Fofana de constater avec déception et étonnement que le mal sévit toujours au niveau de certaines zones. En effet, loin d'avoir abandonné leurs vieilles habitudes, certains occupants clandestins de l'espace public, reviennent à la charge. « Cependant, nous constatons que certains espaces libérés sont à nouveau, ostensiblement occupés par les ambulants et autres garagistes. Cette situation est due en grande partie à l’inconscience de beaucoup de nos compatriotes. Une prise de conscience s'impose pour enlever de nos vues les épaves, les débris de chantiers, les immondices que nous voyons tous les jours... Nous n'assimileront jamais le désencombrement à un travail décisif. Les espaces libérés seront aménagés et sécurisés. Il ne sera plus possible d'en faire un usage autre que celui auquel ils sont destinés... L'anarchie et l'insalubrité ne sont pas une fatalité. Nous pouvons y mettre un terme... » 
Lors de son audition devant les conseillers du CESE, le ministre de l'hygiène publique, loin d'avoir crié victoire, compte reprendre de plus belle ce combat qu'il sait de longue haleine. Enfin, il en appelle à une prise de conscience collective afin de préserver l'espace public, qui est un bien commun. 
Mardi 3 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :