144ème édition Appel Seydina Limamou Laye : le comité lance les préparatifs du 10 et 11 février 2024

Dans le cadre de la 144 ème édition de l’Appel de Seydina-Limamoulaye Laye, le comité d’organisation s’est réuni ce samedi en présence du coordonnateur Seydina Issa Laye, pour procéder au lancement des préparatifs de cet événement programmé les 10 et 11 février 2024


Dans le cadre de la 144 ème édition de l’Appel de Seydina-Limamoulaye Laye, le comité d’organisation s’est réuni ce samedi en présence du coordonnateur Seydina Issa Laye, pour procéder au lancement des préparatifs de cet événement programmé les 10 et 11 février 2024. Dans un contexte très particulier, le vice-président du comité, Mr Daouda Fall, annonce que toutes les dispositions seront prises pour le bon déroulement de l'événement.

Réunis dans la salle de cérémonie de la maison fédérale, les membres du comité ont ainsi établi leur feuille de route constituant le document de référence pour le top management de l’organisation de l’appel. Ce document composé de deux parties, prévoit d'abord des réunions internes à travers les commissions et les associations internes à la communauté layène, ensuite des réunions institutionnelles qui seront tenues en relation avec les organisations étatiques, mais également des réunions du CDD qui seront présidées par le préfet de Dakar, un CRD présidé par le gouverneur de Dakar et forcément une réunion nationale présidée par le ministère de l’intérieur.

Selon Daouda Fall toujours, ces réunions permettront d’évaluer le document portant sur l’expression des besoins de la communauté Layène envers l'État relativement à l’organisation de l’Appel. Cependant, pour le vice président Fall les points fondamentaux à prendre en considération restent le travail de l’Ageroute et de l’ONAS, car pour lui et ses collègues le constat général fait est qu'a chaque année après avoir tiré le bilan, la satisfaction concernant ces deux structures n'est pas pleinement aboutie.

« Cambérène, Ngor et Yoff sont des zones caractérisées par des difficultés d’assainissement, un appui particulier et spécial est naturellement demandé, l’Ageroute doit réfectionner les routes et les alentours des zones doivent être réhabilités », suggère Daouda Fall.
Samedi 18 Novembre 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :