14 septembre 1997 - 14 septembre 2020 : 23 ans de « vide », le Sénégal se souvient toujours de son infatigable rassembleur.


14 septembre 1997 - 14 septembre 2020 : 23 ans de « vide », le Sénégal se souvient toujours de son infatigable rassembleur.
Il a toujours marqué les esprits, nos esprits ! Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh ou Daabaakh (le sage, le généreux...) tel qu’on avait l'habitude de l'appeler, nous a quittés il y'a déjà 23 ans.

On se souvient de ce jour où le ciel changea de "couleur" annonçant ainsi la disparition d'un éminent savant, homme de Dieu et un homme qui a su montrer qu'au delà de nos différentes religions, de nos différences, nous sommes et nous demeurons tous égaux devant l'Éternel.

Cet homme qui a toujours cherché l'unanimité et la concorde autour de tout le monde est né en 1904, l'année où l'inauguration de la grande mosquée de Tivaouane s'est faite. Fils de El Hadj Malick Sy et de Sokhna Safiétou Niang, Abdoul Aziz Sy Dabakh fut le 3ème khalife général des Tidianes, mais était également quelqu'un qui a toujours oeuvré pour la paix et la consolidation des relations entre les différentes confréries. Il été la représentation de l'amour de son prochain, le social etc...

Il faudra également souligner que (notre cher Mame Abdou) était quelqu'un qui avait des connaissances dans des domaines comme le droit et la science islamique, la grammaire, les lettres etc...
L'autre aspect important dont on doit se souvenir de l'homme, était son amour pour l'agriculture qui lui a valu cette médaille agricole décernée par le colonisateur en 1955.
Les enseignements de son père sur l'importance de l'agriculture n’ont pas été vains. Il s'est donc bien illustré dans cette pratique de l'agriculture, notamment à Diacksao.

Dénonçant toujours ces comportements injustes et s'impliquant également dans la recherche d'un climat social apaisé dans le pays, Mame Abdou n'a même pas épargné les hommes politiques pour souvent, les ammener à la raison et leur faisant savoir que nul n'est au dessus du peuple et qu'il faut, dans toute chose, se rappeler que Dieu, le Tout Puissant demandera des comptes.
Le natif de Tivaouane rendît l'âme un 14 septembre 1997 à l'âge de 93 ans sous un ciel  brumeux.
Son legs ne sera jamais oublié car le monde musulman n'oubliera jamais son oeuvre si riche...
Lundi 14 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :