Visé par une plainte pour favoritisme : Le ministre Moussa Baldé précise et parle d'avancées jamais réalisées dans la campagne arachidière.


Le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé, a réagi à la plainte du directeur général de Nahju Agro-industrie, Mamadou Alpha Diallo qui l’accuse de diffusion de fausses informations tendant à tromper une haute autorité en la personne du Chef de l’État, Macky Sall.

Le ministre qui a été joint par Dakaractu, a confié avoir pris connaissance de la note de dénonciation à travers notre site d'information. Le plaignant ne jouirait pas de toutes ses facultés mentales,  lâche-t-il, en soutenant que les propos de son accusateur sont trop légers pour le décrédibiliser.

« Il a une case qui manque. Il dit que je suis un faux mathématicien, je ne sais pas d’où il tire cela. Il dit, également, que j’ai j'ai favorisé les chinois. Ce que j’ai fait avec les chinois cette année, personne ne l’a  fait auparavant, eux mêmes, le savent », a-t-il répondu sous un air moqueur. Les chinois n’ont jamais été taxés sur les exportations de l’arachide au Sénégal et qu’une nouvelle donne a été instaurée à ce niveau, fait-il savoir à travers ses propos.

8 à 9 milliards FCFA de taxes payées par les chinois sont ajoutées au trésor sénégalais pour les exportations liées à l'arachide, a expliqué le ministre qui a d'ailleurs rappelé les avoir contraints au respect des nouvelles démarches instaurées dans la campagne de la collecte arachidière.

« D’abord, je les bloque pour 1 mois et demi (du 23 novembre au 31 décembre) ensuite, j’applique la taxe qui n’a jamais été appliquée, même si je la module, ce qui la rend effective et donc ils (les chinois, Ndlr) payent 9 milliards FCFA pour le budget du Sénégal sur les 300.000 tonnes à raison de 30 FCFA par tonne », assure-t-il.

Le ministre considère que sa démarche peut être perçue comme une innovation dans le secteur : « Cette année, j’ai interdit l’empotage au port de Dakar. On n’empote pas sur toute la région de Dakar », a dit Moussa Baldé qui indique à l'occasion la conséquence directe. « Les chinois sont obligés de louer des conteneurs au port de Dakar, de les charger pour les amener à Touba, Taïba Niassène ou je ne sais où au Sénégal, puis les empotent là-bas avant de les ramener au port. Je leur fais faire un double trajet, et cela c’est moi qui l’ai instauré. Dans la circulaire que je leur ai faite, j’ai aussi exigé le rapatriement des devises, ce qui n’était pas le cas avant », a développé le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural.

Interpellé sur les chiffres de la campagne que le plaignant remet en cause, se basant sur ceux issus du département américain de l’agriculture USDA, le ministre rétorque : « Il a le droit de croire à l’USDA, c’est son problème. Nous, nous avons des enquêteurs qui sont allés sur tout le territoire national et encore s’il trouve que c’est 1.400.000 tonnes, je trouve que c’est très bien », a-t-il dit.

Réagissant à la plainte le visant et déposée sur la table du procureur à la date de ce 12 avril, Moussa Baldé minimise et renseigne ne pas exclure à son tour d'entamer des poursuites contre son accusateur, Mamadou Alpha Diallo qui a, ce lundi, déposé et enregistré sa plainte au numéro 6005. 

Dans la saisine, le plaignant évoque des faits de violation de la constitution, d'un décret de loi et des intérêts du Sénégal.

« Le ministre Moussa Baldé porte atteinte à l'industrie du pays en privant cette dernière de ressources du pays au profit d'étrangers entraînant des pertes d'investissements et d'emplois à de braves citoyens sénégalais », décrit la note adressée au procureur.
Mardi 13 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :