Violences à la mosquée Al-Aqsa : le comité pour les droits du peuple Palestiniens dénonce l’assaut et révèle l’appel du SG de l’Onu aux israéliens.


La situation dans les territoires Palestiniens colonisés par Israël continue d’inquiéter les organisations des droits de l’homme. Ce mardi, c’est au tour du comité pour les droits inaliénables du peuple palestinien de monter au créneau.

Le Bureau, au nom du Comité des Nations Unies exprime sa profonde inquiétude face à la détérioration dramatique et continue de la situation dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est. Et aussi la montée de la violence et les actes de provocation et d’incitation.

Le Comité est préoccupé par les violences perpétrées aujourd’hui dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa. Ils sont plus de 200 fidèles palestiniens à être blessés par les forces israéliennes. Ces dernières, selon l’organisation, ont tiré des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur des civils sans défense et non armés.  Le Comité condamne tous ces actes d’agression contre des fidèles et tous les actes de provocation, d’incitation et de rhétorique incendiaire. 

Le Comité exprime également sa profonde préoccupation au sujet des expulsions imminentes de familles palestiniennes de leurs maisons dans les quartiers de Cheikh Jarrah et Silwan, à Jérusalem-Est occupée.  À Cheikh Jarrah, 169 personnes, dont 46 enfants, sont confrontées à la menace immédiate d’expulsion de maisons dans lesquelles elles vivent depuis des générations et de se retrouver sans abri.  Ces actes, qui constituent des violations flagrantes des obligations d’Israël en tant que Puissance occupante en vertu du droit international, pourraient entraîner un risque de transfert forcé, a averti le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, et doivent donc cesser. 

 Selon le comité, le Secrétaire général des Nations Unies à « Israël de cesser les démolitions et les expulsions conformément à ses obligations en vertu du droit international humanitaire et international des droits de l’homme », ainsi qu’à son appel au respect et soutien du statu quo des lieux saints de Jérusalem.  Cela doit inclure le respect du statu quo historique et juridique de l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa et le respect du caractère sacré de ce lieu saint et du droit des fidèles musulmans d’y prier paisiblement sans menaces, intimidations et violences. 

Avec l’Onu
Mercredi 12 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :