Vers la réouverture de la frontière terrestre avec la Guinée Conakry : Les populations de la région de Kolda saluent la nouvelle…


À Kolda, les populations saluent la décision de réouverture de la frontière terrestre entre le Sénégal et la Guinée Conakry. Et surtout celle de la commune de Linkéring située juste à la frontière et  dont la vie économique dépend de cette frontière. 

Signé à Accra les jours passés, cet accord suscite beaucoup d’intérêt pour les populations frontalières de la Guinée Conakry de la région de Kolda. Ces populations des localités de Pakour, Paroumba, Dialadiang,  Linkéring et le poste de Kalifourou sont tous tributaires du flux transfrontalier. À cela s'ajoute le marché hebdomadaire de Diaobé qui est la destination de ce trafic lucratif.  

Pour rappel, avec la fermeture de la frontière, l’activité économique s’est considérablement réduite emportant avec elle de nombreux petits commerces. C’est pourquoi, aujourd’hui l’espoir est permis avec cette annonce de la réouverture entre le Sénégal et la Guinée Conakry.    

Aldiouma Boiro, maire de la commune de Linkéring, de se réjouir en ces termes : « nous saluons avec joie l’annonce de la réouverture de la frontière avec la Guinée Conakry. Notre commune dépend en grande partie des mouvements frontaliers car nous y tirons des revenus avec les droits de stationnement. L’activité économique tournant autour de la monnaie (change entre f cfa et f guinéen) et la restauration pourrait reprendre. C’est pourquoi, nous voulons que cet accord soit concrétisé le plus tôt possible sur le terrain. Chacun a un parent, un ami des deux côtés de la frontière qui vont pouvoir se revoir … » 

À Kolda commune, les ressortissants guinéens se disent très heureux de pouvoir repartir voir les leurs. La fermeture a créé des dégâts économiques importants des deux côtés. En Guinée, beaucoup de fruits et légumes (avocats, oranges) pourrissent et cela a créé une flambée des prix au Sénégal. 

Hassimiou B. ressortissant guinéen basé à Kolda de préciser : « c’est une bonne nouvelle, mais je pense que le Sénégal devait revoir sa copie avec ce pays. Tout le problème c’est le président dictateur que nous avons là-bas. » C’est la raison pour laquelle il ajoute : « notre pays doit apprendre sur le modèle démocratique sénégalais. Et je trouve que le Sénégal devrait mettre une certaine rigueur pour que pareille situation ne se répète. Nous sommes les mêmes peuples et pourquoi certains veulent diviser les pays? » 

Au Fouladou quelles que soient les opinions, l’espoir est permis avec l’annonce de la réouverture de la frontière sénégalo-guinéenne. 
Mardi 22 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :