(VIDÉO) TOUBA / LA LEÇON DU KHALIFE À LA PRESSE : 'Vous savez distinguer la vérité du mensonge... Contentez-vous de relayer les choses... Je ne vous souhaite que du bien'


Au terme d'un séminaire de 72 heures dont 48 heures pleines, animées par Mame Less Camara, Ibrahima Bakhoum et Mame Ngom, la presse régionale de Diourbel, à l'initiative de leurs collègues de Touba-Mbacké, a été rencontrer le Khalife Général des Mourides, dimanche après-midi. Un moment fort que Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, visiblement très heureux d'échanger pour la première fois avec les journalistes de l'agglomération, a saisi pour dispenser sa leçon et prodiguer des conseils à ses hôtes. 

Accueillant dans son salon intérieur la presse, amenée par Abdoulaye Bamba Sall  (Observateur) en compagnie des membres du comité de pilotage - Mamadou Moustapha Mbaye (Dakaractu) , Abdoulaye Diagne (Sentv), Cheikh Guèye (7tv), Oumar Gningue (Rts),  Bamba Niane ( Chroniclesn), Cheikh Bâ( Benno) Samsdine Ndiaye (Rts) -,  Serigne Mountakha Bassirou Mbacké préférera faire des rappels invitant l'homme des médias à constamment faire preuve de responsabilité. '' Je ne vous souhaite que ce que je voudrais pour moi. Le meilleur des hommes est celui qui craint le plus Dieu. Nous sommes tous égaux devant Lui. La crainte révérencielle n'est pas une mince affaire. Le prophète a dit que la religion n'est que partage et solidarité. 
Je suis très heureux d'avoir cette occasion de discuter avec vous. Vous avez le droit de chercher à obtenir tout ce qu'il y a de bien pour vous. Il suffit de persévérer dans le droit chemin. ''

Le Khalife Général des Mourides de poursuivre. '' Un journaliste bien éduqué, vertueux, prendra soin de ce qu'il dira et de ce qu'il écrira. Vous savez distinguer la vérité du mensonge, alors tâchez de ne dire que des choses vraies et gardez-vous de dire des contrevérités. ''

Un discours bien accueilli par les journalistes et cameramen venus massivement prendre part au séminaire et au ziar.  

Notons que la cérémonie d'ouverture a été présidée par le fils aîné du Saint homme, Serigne Kosso Mountakha Mbacké et le maire de Touba, Abdou Lahad Kâ. L'édile de la commune avait, d'ailleurs saisi l'occasion pour  inviter la presse de Touba à toujours se rappeler qu'elle évolue dans une cité religieuse qui mérite égard à tous les niveaux.
Lundi 28 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :