Une leçon gastronomique à OUSMANE SONKO pour que vive LE « CEEBU JENN »


Le monde entier célèbre notre CEEBU JEN national, qui après un long processus de validation vient d’être reconnucomme patrimoine immatériel mondiale.  Cette reconnaissance de l’UNESCO couronne un long travaild’experts Sénégalais, dans divers domaines.

C’est ahurissant de voir encore une fois le petit monsieur Ousmane sonko faire preuve d’une petitesse d’esprit et avec un ton qui frise le ridicule cherche à discréditer cette victoire de la gastronomie Sénégalaise.

En vérité, monsieur sonko manque de culture tout court.  La gastronomie et le culinaire jouent un rôle croissant dans de nombreux pays et pour certains d’entre eux, ils sont devenus pour l’essentiel un pilier de croissance.

Le tourisme et en particulier le voyage se prêtent à la découverte de la gastronomie et de la cuisineEn cela, gouter des produits locaux, c’est aussi apprendre à découvrir les habitants des territoires ou les autochtones avec leurs coutumes et leur manièrde se nourrir. Les touristes sont aussi à la recherche d’expérience, notamment culinaire.

Tout d’abord rappelons à SONKO, que la gastronomie est liée à l’art et à la culture et fait appel à différentes connaissances (recettes et méthodes de conservation) inhérentes à l’homme et à sa nourriture.  Sa principale mission est de veiller à un certain niveau de nourriture pour ma survie et le bien-être. Différents métiers concourent à l’existence et la transmission d’un CEEBU JEN tels que les agriculteurs, les pêcheurs, les maraichers et les cuisiniers. D’autre part, le comportement du touriste s’est modifié devenant plus responsable. Letouriste en tant que consommateur est devenu plus méfiant à l’égard de l’industrie agroalimentaire avec le scandale de la viande cheval ; il est donc en quête de l’authentique et d’une meilleure assurance de l’origine des produits agricoles et agroalimentaires.

Globalement l’alimentation demeure un poste important en matière de dépenses pour les vacances et de nombreux vacanciers cherchent à le restreindre en s’orientant cersl’alimentation rapide.

La gastronomie appartient au patrimoine culturel d’un pays et à son histoire. Cela est d’autant plus vrais pour les pays tels que la France, l’Italie ou l’Espagne avec la paella de Séville, qui sont des destinations reconnues pour leur  patrimoine culinaire.  Le lien entre gastronomie et tourisme date depuis très longtemps mais il y a lieu de faire une distinction entre tourisme gastronomique et tourisme culinaire. Nous proposons à Ousmane sonko ces éléments de définitions pour renforcer sa culture :

Le tourisme gastronomique repose sur des expériences culinaires de haut de gamme et s’avère être le principal motif de voyage pour les touristes gastronomiques.  Ces derniers vont fréquenter des restaurants étoilés, des domaines viticoles, des châteaux etc.
Le tourisme culinaire s’inscrit dans une démarche de « manger authentique » dans une optique de découvrir des traditions du pays, de consommer des spécialités régionales, en somme un retour d’un « retour au terroir ».

Au total, la sortie de sonko étale encore une fois ses limites et pousse les patriotes sincères à s’interroger sur son projet politique.  Cette critique malheureuse du Tweet du Chef de l’Etat constitue une attaque à notre projet de vivre ensemble, à nos agriculteurs, à nos pêcheurs et à nos traditions. 

Dr Bassirou NIANG, Enseignant -Chercheur

Vendredi 17 Décembre 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :