TOUBA / Les populations du quartier Beug Bamba en ont ras-le-bol de ne pas boire quand elles ont soif

Si certains quartiers n'ont été privés d'eau que durant le magal de Touba, d'autres vivent le calvaire depuis plusieurs mois. C'est notamment le cas de "Beug Bamba" qui affirme que son supplice dure depuis 6 longs mois. Visiblement écoeurées de devoir parcourir des kilomètres pour se procurer le liquide précieux, des personnes ont décidé d'élever le ton et de faire des révélations. En effet, soutiennent-elles, il leur a été demandé de verser une somme de 25 000 francs pour avoir droit à un robinet. Rien n'a été fait dans ce sens malgré le fait qu'elles se soient, dans leur écrasante majorité, acquittées de cette somme. Pour Serigne Khadim Ndiaye, il y a anguille sous roche...


Lundi 21 Octobre 2019



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :