TOUBA / 60 ans que disparaissait Serigne Abdoulahi Mbacké... Vie et œuvre du 5ème fils de Serigne Touba.


Serigne Abdoulahi Mbacké Borom Deurbi : cinquième fils de Serigne Touba après Serigne Mouhamadou Moustapha, Serigne Fallou, Serigne Mouhamadou Lamine Bara et Serigne Bassirou... a vu le jour en 1907 à Thiéyène, dans le Djoloff, après l'exil du Cheikh en Mauritanie. Sa mère, Soxna Fatima Koubra Al Kuntiyu, était la petite fille de Cheikh Sidy El Mokhtar Al Kuntiyu, un grand saint homme qui vivait en Mauritanie.

 

On apprend que Serigne Touba fut très heureux de cette venue au monde de Serigne Abdoulahi Mbacké. Il sortit, d'ailleurs, un ouvrage intitulé « Minal Haqqi » et déclara que chaque personne qui poserait l'oeil sur le nouveau-né irait au Paradis. Lors de sa naissance, Serigne Touba avait écrit sur un bout de papier le nom de ''Abdoulahi'' et ordonna à Serigne Mactar Binta Lô de dire à Serigne Amsatou Diakhaté de le baptiser ainsi.  Serigne Touba devait, par la suite , écrire un autre ouvrage intitulé ''Al Khadï '' et déclarer que ce Serigne Abdoulahi était venu au monde avec moult prédispositions.

 

Serigne Abdoulahi Mbacké passa ses premières années au Djoloff. Il sera confié à Serigne Abdou Rahmane  Lô et vécut à Darou Halimul Kabir où il apprit le Coran. Il était d'une intelligence phénoménale et d'une mémoire prodigieuse. Très vite, il maîtrisait le Saint Coran et le restituait avec copie rendue à  Serigne Touba très honoré. On raconte que le Cheikh avait même écrit, devant une de ses restitutions du livre Saint, en bas du document en guise de signature «Hâdhâ khattu Yamini», ce qui signifie mot pour mot : "ceci est ma propre plume".

 

Pour également approfondir ses connaissances, il est passé entre les mains de Mame Thierno Ibra Faty, de Serigne Cheikh Bousso Kany. Il vécut  quelques temps à Darou Mouhty, chez Mame Thierno Ibrahima Faty avant de retourner à Diourbel. Arrivé à destination, il demanda au Cheikh de s'occuper lui-même de l’approfondissement de ses connaissances. Le Cheikh lui en fit la faveur après avoir d'abord refusé par souci de temps libre. Serigne Touba s'enfermait presque des jours et des jours dans des cases avec Serigne Abdoulahi. Et un bon jour, il en sortit très fatigué, surpris qu'il était de remarquer que Serigne Touba ne s'alimentait en aucun moment. Serigne Abdoulahi Mbacké apprit beaucoup, diversifia ses connaissances quand même auprès du Saint homme. 

 

Nous pouvons noter également que Serigne Abdoulahi avait la chance de vivre dans la demeure du Cheikh à Diourbel, car Serigne Touba n'acceptait pas que les personnes y séjournent. Il se voulait isolé du monde et de ses attractivités.

Serigne Abdoulahi avait bâti une pièce qu’il baptisa « TOUBA » et dans laquelle il observait des retraites spirituelles. Il était très doué dans les domaines de la science islamique, de l'agriculture, de l'astronomie, de la médecine..

 

Fondateur de plusieurs villages...

 

Il créa plusieurs villages dont Tip, Bogo, Sadio, Gnibi Lambay etc. En 1930, il s'installait à 7 Km de Touba dans un village qu'il avait fondé et  baptisé Darou Rahmane, du nom du lieu où il vit le jour. Il enseignait à ses talibés comment adorer Dieu et leur inculquait le culte du travail.  

 

De ses prouesses, il faudra citer cette capacité qu'il eut de réaliser la jonction de plusieurs chutes d'eau afin d'obtenir une rivière.  Il ira chercher des poissons à Saint-Louis. Et cette terre ( appelée Der) fut un patrimoine extraordinaire. Les populations n'avaient plus besoin de quitter les lieux pour aller s'approvisionner en denrées alimentaires.  Dans ses champs, on y trouvait des légumes, du riz et des fruits. Il faisait aussi du commerce et de l'élevage. Serigne Abdoulahi Mbacké était un trésor de qualités : courage inégalable, noblesse d'âme, intelligence immense. Ceux qui l'ont connu confient qu'il avait les mêmes traits physiques que Serigne Touba et qu'il  avait la même voix que lui.

 

Disparition...

 

Le 15 janvier 1960, Serigne Abdoulahi Mbacké s'éteignait, laissant les talibés dans un profond désarroi. Il fut inhumé dans les cimetières de Touba. Serigne Cheikh Darou Rahman fut son premier khalife. Lui-même a été rappelé à Dieu  dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 mars 2019. Serigne Modou Habib Mbacké est l'actuel khalife...

Mercredi 15 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :