Surveillance commerciale : le Sénégal a validé son rapport 2020


Le Sénégal valide son rapport 2020 sur la surveillance commerciale. Un rapport qui permet d'analyser l'évolution des échanges commerciaux des États membres de l'UEMOA, mais également, apprécie l'impact budgétaire des réformes commerciales. L'atelier de validation s'est tenu ce Jeudi 26 Novembre 2020 à Diamniadio sous la présidence de M. Samba Ndao, Secrétaire Général du Ministère du Commerce et des PME. Selon lui, ce présent atelier rentre dans le cadre de cet exercice dont la finalité est de valider de manière officielle le rapport du Sénégal avant sa transmission à la Commission de l’UEMOA, en guise de contribution pour l’élaboration du rapport régional 2020. L’initiative de l’UEMOA permet ainsi d’améliorer la transparence et de comprendre davantage la politique commerciale nationale et celle de l’Union, pour une meilleure appropriation en vue de sa mise en œuvre effective.
À en croire le secrétaire général du ministère du commerce et des PME, le document contient des renseignements pertinents sur la mise en œuvre de la politique commerciale de l’UEMOA par le Sénégal. Il s’agit, par exemple, de la mise en œuvre du TEC de la CEDEAO et de ses mesures d’accompagnement déjà effectives depuis le 1er janvier 2015, l’abandon des valeurs de référence au profit des valeurs correctionnelles, l’application des droits d’accises sur certains produits conformément au règlement de l’UEMOA y afférent, etc. Ainsi, en ce qui concerne les échanges, le rapport fait une analyse assez détaillée des relations commerciales entre le Sénégal et les autres pays de l’UEMOA, mais aussi avec le reste du monde. Des données portant sur les agréments délivrés aux entreprises communautaires, sur la fiscalité intérieure perçue au cordon douanier, sur l’impact fiscal et sur la mise en œuvre des accords de l’OMC. Le secrétaire général, Samba Ndao reste persuadé que cette contribution, au même titre que celles des autres pays membres, permettra à la Commission de l’UEMOA de disposer d’éléments pertinents pour élaborer le rapport régional de surveillance commerciale au sein de l’UEMOA.   
Pour terminer, il a déclaré que malgré les progrès réalisés en 2019, de nombreux défis restent encore à relever, notamment : l’insuffisance de la diversification des produits et services échangés avec l’UEMOA; la persistance des nombreux contrôles sur les corridors ; les prélèvements illicites et autres faux frais ; la faiblesse des infrastructures de transport induisant de longs délais pour le transport des marchandises ; les distorsions en matière de concurrence, entre autres entraves.
Vendredi 27 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :