Situation du sport national dans le contexte de la pandémie Covid-19 : Les observations et appréciations du CNOSS.


Sous la présidence de Monsieur Mamadou Diagna Ndiaye, le bureau exécutif du CNOSS élargi au comité directeur, a tenu une réunion d’information en visio conférence le mercredi 20 mai 2020.

 

Ouvrant la séance, le Président a adressé ses félicitations aux présidents de fédérations et groupements sportifs et salué l’esprit de responsabilité dont ont fait preuve les acteurs du monde sportif en adhérant sans réserve à la décision de suspension de toutes les compétitions sur le territoire national et en répondant à l’appel à la solidarité lancé par les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

 

Evoquant les contraintes et les restrictions actuelles nées de la gestion de la pandémie, le président du CNOSS a souligné l’imprévisibilité de la décision de l’autorité qui caractérise l’environnement en ce moment et ses conséquences sur toutes les activités humaines et par conséquent sur le sport par la suspension des manifestations sportives, les mesures de confinement frappant des athlètes et des sportifs.

 

En ce qui concerne les jeux olympiques Tokyo 2020, le Président du CNOSS a relevé le sens de la responsabilité et le souci permanent de veiller en toutes circonstances sur la santé et l’intégrité physique des athlètes qui ont amené le CIO, en accord parfait avec les autorités japonaises, le COJO Tokyo 2020, à décider de leur report en juillet –Aout 2021.

 

Suivant la situation de près, il a fait part des entretiens  qu’il a eus avec le président Thomas Bach et des réunions en visio conférence des instances du CIO auxquelles il a pris part. Réunions au cours desquelles plusieurs sujets ayant trait à la vie du mouvement olympique et à l’impact de la crise Covid -19 sur les activités sportives ont été évoqués. Il a été particulièrement question des conditions de reprise des activités en se référant  aux avis éclairés des autorités sanitaires mondiales (organisation mondiale de la santé ) mais également des instances internationales chargées de la supervision et de la régulation des transports aériens en l’occurrence l’association internationale du transport aérien (IATA)et l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

 

Le secrétaire général du CNOSS, faisant le point sur les activités sportives et olympiques, a mis l’accent sur l’impact de la crise sanitaire mondiale sur les calendriers sportifs comme de formation projetés qui, pour l’essentiel, ont fait l’objet de report ou de suppression.

Ainsi, la session de formation des coaches francophones prévue à Dakar a été reportée de même que celle prévue à Lausanne au CISEL comme le séminaire de médecine du sport de la zone 2 ACNOA prévu à Dakar, celui des secrétaires généraux initialement retenu pour Niamey et l’assemblée générale de l’ACNOA de Seoul.

 

Les Jeux Olympiques Tokyo 2020 ont été reportés aux mois de juillet-août 2021, ceux de de la francophonie prévue à Brazzaville en 2021 comme les 5 e jeux de la solidarité islamique ne pourront pas se tenir à date.

Il est également à noter la suspension du programme national de formation des entraineurs de la solidarité olympique, du programme DNSS Canoë Kayak dans le cadre de la préparation des JOJ Dakar 2022.

 

L’impact est aussi réel sur les tournois qualificatifs olympiques ; athlétisme –basket-ball (garçons)-boxe-escrime-judo -karaté-lutte-natation-taekwondo et canoë Kayak.

Le coordonnateur Général du COJOJ Dakar 2022 a fait le point sur la préparation des Jeux Olympiques de la Jeunesse depuis la dernière réunion du comité directeur tenue le 31 janvier 2020.

 

Il a informé de la constitution de l’association dénommée « COJOJ Dakar2022 » le 28 février 2020 entre l’Etat du Sénégal représenté par le Ministre des Finances et du Budget et le Ministre des Sports, la Ville de Dakar représentée par le Maire de la ville et le Comité National Olympique et Sportif Sénégalais représenté par son président. Ce dernier a été désigné président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse Dakar 2022 en abrégé « COJO Dakar 2022 ».

 

Il a également rendu compte de la participation du président du CNOSS et du coordonnateur Général à la réunion de la commission exécutive du CIO tenue le 4 mai 2020 à Lausanne pour statuer sur l’état d’avancement du projet Dakar 2022.

Malgré les restrictions liées à la gestion de la pandémie, la dynamique a été maintenue après la visite technique de la mission des experts du CIO du 10 au 13 mars 2020 à travers des réunions en Skype meeting, avec les équipes techniques du CIO, plus d’une vingtaine et près d’une centaine de sessions internes de travail en web conférence grâce à la plateforme digitale mise à disposition par l’ADIE.

 

Lors de ces séances de travail, poursuit le coordonnateur Général, les différents sujets liés à la bonne préparation des JOJ ; potentiel des  sites de compétitions et d’entrainements , gestion des arrivées et des départs , stratégie d’engagement et de mobilisation de la jeunesse locale , logistique, technologie de dernière génération à mettre en œuvre , santé ,etc. …ont été analysés ,discutés à la lumière des normes édictées par le CIO .Des visites de chantiers ont été également organisées  avec l’ensemble des services de l’Etat chargés du pilotage des travaux pour s’enquérir sur place des avancées et des difficultés d’exécution des taches .

 

Le coordonnateur Général rassure que des 

avancées notoires sont enregistrées conformément à l’agenda arrêté. Il affirme que des échanges réguliers sont organisés entre le ministère en charge des sports, la mairie de Dakar et les communes de Diamniadio et de Saly, parties prenantes du projet.

A la suite des différentes communications, des membres du comité directeur ont apporté des compléments d’information, sollicité des éléments d’éclaircissements.

A l’issue des échanges, les présidents de fédérations et de groupements ont marqué leur grande satisfaction.

 

Le Président, en conclusion, a exhorté le bureau exécutif du CNOSS à raffermir davantage la solidarité au sein du mouvement sportif en veillant à un accompagnement plus efficient des fédérations et des groupements comme des athlètes en ces moments de crise.

Mercredi 27 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :