Situation des prestataires de la SENELEC / La CNPAS dément l’ATE : « Nous sommes totalement en phase avec la politique de la SENELEC »


Au mois de Juillet 2020, les membres de l'amicale des travailleurs de l'électricité s’étaient donné rendez-vous à Kaolack pour exprimer leur avis sur la situation des 189 ex-contractuels de la SENELEC qui voulaient tenir un sit-in devant le siège de la direction générale. En effet, les membres de l'amicale des travailleurs de l'électricité se sont démarqués de leurs collègues qui accusaient la société de faux et usage de faux lors d'un concours.

À cet effet, le coordinateur national de cette plateforme, Timothée Coly, était monté au créneau pour recadrer ses membres et les inviter à la retenue. En effet, "la SENELEC a eu à organiser un autre concours qu'elle a appelé "le concours de la dernière chance". Ce concours concernait tous les prestataires de la SENELEC au niveau national, il y'a eu des gens qui l'ont fait et d'autres ne l'ont pas fait. Et aujourd'hui, j'ose dire que tous ces 492 prestataires qui figurent dans notre amicale n'ont pas eu l'occasion de participer à ce concours. Comme ils avaient fait le concours, ces gens disent que la SENELEC doit les prendre par la force alors que dans ce concours, il n'y a jamais eu de protocole d'accord stipulant qu'après celui-ci la société devra prendre tous les participants...", avait-il martelé.  

Et de poursuivre, "aujourd'hui, nous venons pour éclaircir la lanterne des sénégalais afin que ces gens puissent savoir qu'il n'y a jamais eu de protocole d'accord quand la SENELEC organisait ce concours. Et qu'il donne du temps au directeur général parce qu'avec tous les problèmes qu'il a trouvés sur place, il est dans un processus pour travailler en faveur de cette boite. Il maîtrise bien la SENELEC, nous le savons, parce qu'il a été dans le système avant qu'il ne soit nommé à ce poste. Et nous savons aussi qu'un jour viendra, il va aider tous les prestataires au niveau national...", avait-il alors dit face à la presse. Mais à la surprise générale, c’est un revirement à 90° qui a été constaté ce 10 Avril 2021, à NIANING (Mbour). 

En effet, en réunion à Nianing dans le département de Mbour, l'amicale des Travailleurs de l'Électricité, dirigé par le même coordonnateur, M. Timothée Coly  dénonce les dernières déclarations du DG dans la presse. Ainsi, Timothée Coly et cie de souligner que les travailleurs pour ne pas dire les prestataires vivent dans des conditions précaires et que « le DG de la SENELEC ne recrute que dans sa clientèle politique... » Qu’est-ce qui a donc changé entre Juillet 2020 et Avril 2021 ? Mais pour leur part, le Collectif national des prestataires agréé par la SENELEC (CNPAS), qui regroupe 8000 prestataires agréés au niveau national, dénonce avec la dernière énergie, les agissements du coordonnateur de l’ATE et rejette toutes les accusations portées contre la SENELEC.

Selon leur porte-parole du jour, M. Baba Sy, par ailleurs chargé de communication, « Nous sommes le collectif National des entrepreneurs agréés par la SENELEC. Quand vous entendez agréés par la SENELEC, ça veut dire reconnus par la SENELEC avec des contrats bien définis. Nous avons un numéro d'agrément et un numéro partenaire. On travaille directement avec la SENELEC. Eux, les membre de ATE, ce sont nos employés mais pas des employés de la SENELEC. C'est nous qui les payons. Il n'y a rien qui les lient avec la SENELEC. Nous sommes en phase avec les politiques de la SENELEC notamment avec le DG. »

Toutefois, les membres de CNPAS lancent un appel « à leurs employés. » « Nous leur lançons un appel à venir nous rejoindre parce que nous menons le même combat qui est celui de la formation et de la prise en charge des travailleurs. Le but du CNPAS est de rassembler tous les entrepreneurs agrées par la SENELEC pour la bonne marche de l’entreprise et d'être les intermédiaires entre la SENELEC et les travailleurs. »  Car dit-il, « Nioun ak SENELEC, comme Mburuu ak Soow ». 
Dimanche 11 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :