Réussite au BAC avec brio : Les « cracks » dévoilent leurs secrets.


Les résultats satisfaisants obtenus par les candidats au Baccalauréat continuent d’alimenter des discussions. Pour beaucoup, le taux de réussite croissant ne reflèterait pas le niveau réel des élèves confronté à une année scolaire difficile. Pour les candidats qui ont obtenu leur premier parchemin universitaire avec brio, seul le travail leur a permis d’en arriver là.

Pensionnaire de l’institution Notre Dame du Liban, Karène Monoté a obtenu le BAC avec la mention très bien. Elle confie à Dakaractu que le confinement a beaucoup participé dans sa réussite à l’examen même si elle admet que « ça n’a pas été facile », compte tenu du « rythme soutenu » en vigueur dans son école.

Le meilleur élève du Sénégal, Ababacar Fofana Ly qui s’en est sorti avec une moyenne de 17 au Bac fait savoir que « l’appui des professeurs » a été déterminant. 

Pour sa part, Mouhamadou Bamba Sakho estime que le secret, c’est la persévérance accompagnée des prières de ses parents.

Leur bac en poche, ces élèves ont bénéficié d’une bourse d’excellence et doivent se rendre en France pour poursuivre leurs études supérieures. C’est pour cette raison qu’ils ont été accueillis ce jeudi 17 septembre à l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (IRESSEF) où ils ont fait le test covid gratuitement.

Karène Monoté renseigne qu’elle sera à l’Institut national des sciences appliquées de Valenciennes. Mais elle passera au préalable en prépa avant d’être admise à l’INSA. Notre jeune « crack » veut devenir actuaire. Une profession presque rare. Son compatriote Ababacar Fofana Ly trouve son compte à Paris où il suivra les Mathématiques, physiques et sciences de l’Ingénierie, histoire de se préparer à intégrer les grandes écoles.
Jeudi 17 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :