Résilience du système sanitaire : Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr réceptionne 255 motos d’une valeur de 500 millions de Fcfa


 

Dans le cadre de la bonne mise en œuvre du projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE), le ministre de la Santé et de l’action sociale Abdoulaye Diouf Sarr a procédé ce jeudi 19 septembre à la réception de 255 motos pour un montant de 500 millions de Francs Cfa offerts par la Banque mondiale en sa qualité de partenaire technique et financier de l’Etat du Sénégal. 

Ce don va profiter à plusieurs départements ministériels, notamment le ministère de l’Environnement et du développement durable, du ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, du ministère de l’Elevage et de la production animale, le ministère de l’Intérieur, mais aussi des ministères d’appui tels que le ministère de l’Education nationale, le ministère de la Femme et le ministère en charge des Collectivités territoriales pour ne citer que ceux-là.

À en croire le représentant de la Banque Mondiale, Moussa Dieng, ce don vise à  renforcer les capacités des différents acteurs sectoriels qui interviennent dans ce projet en ce qui concerne la surveillance des maladies et constitue aussi une réponse face aux épidémies qui secouent les pays de l’Afrique occidentale.  À ce titre, le responsable national du suivi de la mise en œuvre du REDISSE s’est félicité des résultats obtenus par le Sénégal et surtout le leadership du ministre de tutelle malgré le  retard noté dans sa mise en œuvre. En outre,  M. Dieng a décliné les objectifs dudit projet. « Il est en effet une opportunité pour ces pays de corriger les faiblesses de leur système de surveillance et de riposte à travers ses composantes, l’alerte précoce, le renforcement des capacités des laboratoires, la préparation et la riposte rapide, la formation et le déploiement des personnels, le renforcement de la coordination multisectorielle ».

Pour sa part, le ministre de la Santé et de l’action sociale a vivement apprécié le geste hautement symbolique de la Banque mondiale qui a toujours apporté sa contribution dans la résilience du système sanitaire sénégalais. Abdoulaye Diouf Sarr a rappelé le contexte marqué par la création de ce programme sanitaire unique par le gouvernement avec l’appui de l’IDA pour un coût  global de 26.400.000 Fcfa. 

Avant de finir, le ministre a exhorté les destinataires de ce matériel à en assurer le bon usage tout en veillant à sa bonne maintenance.
Jeudi 19 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :