Rencontre avec les Étudiants au Palais : Le Discours du président Macky Sall



Mes chères étudiantes,
Mes chers étudiants,
Je voudrais, au seuil de mon propos, vous réitérer mes condoléances émues, ainsi que celles de la Nation suite au décès de votre camarade, l'étudiant Mouhammadou Fallou SENE. Que Dieu l'accueille en son paradis. 
D’ailleurs, pour ce qui est de ce dossier, la justice suit son cours.
Je suis heureux de me retrouver encore avec vous cet après-midi. 
Malgré la pression de mon agenda, ce plaisir est réel. En me retrouvant avec vous, je vois défiler avec beaucoup d'émotion et de tendresse un peu plus de 30 ans d'histoire. 
J'ai été étudiant comme vous. J'ai été très impliqué aussi, comme vous, dans le mouvement étudiant, avec des camarades tout aussi engagés. Parfois, j’ai été sanctionné simplement par ce que j’étais dirigeant à l’Amicale des Etudiants de la Faculté des Sciences. J’ai même été empêché d’aller faire un troisième cycle à l’étranger. C’est vous dire que je suis très sensible à votre situation.
Voilà pourquoi, je peux dire avec force et conviction, que personne ne peut vous écouter mieux que moi. Personne ne peut vous entendre mieux que moi. Personne ne peut vous comprendre mieux que moi. 
Je connais vos difficultés. Je connais vos attentes. 
Je comprends votre passion. Je comprends votre impatience. 
C'est le lieu de saluer votre sens de l'écoute et de responsabilité. 
Depuis 2012,  le premier acte que j'ai posé était le lancement des Concertations sur l'avenir de l'enseignement supérieur dont l'objectif était de moderniser notre système pour mieux l'ajuster aux nouvelles demandes, aux nouvelles aspirations, aux nouvelles exigences. 
Voilà pourquoi, depuis 2012, j'ai mis des moyens financiers important dans le système éducatif, dans l'enseignement supérieur en particulier.
Car je suis conscient que j'ai devant moi les élites de demain, celles et ceux qui, ici en face de moi, seront les dirigeants de demain, sans doute une ou un d'entre vous pourrait être, ici, à cette place. 
Voilà pourquoi, je tiens à votre réussite, donc à votre épanouissement matériel et intellectuel. S'il arrivait que mon gouvernement ne réponde à une seule de vos demandes légitimes et réalistes, ce serait juste que les moyens ne sont pas encore disponibles. 
Tant que vous voudrez étudier et réussir, tant que vous voudrez vous hisser au plus haut sommet de l'excellence, tant que vous tutoyez les cimes de l'intelligence pour servir votre pays et vos familles, alors, sachez que je suis avec vous, sachez qu'aucun effort ne sera de trop pour vous mettre dans les meilleures conditions. 
Voilà pourquoi, je vous exhorte, chères étudiantes, chers étudiants à ce qu'ensemble, nous œuvrions pour un Pacte de stabilité dans toutes les universités et de tous les instituts d'enseignement supérieur de notre pays. C'est la clef de la réussite, c'est la clef de la performance, c'est la clef de l'excellence. 
Voilà pourquoi, je vous exhorte à emprunter à chaque fois les chemins de la résolution pacifique des problèmes, bannissant ainsi la violence dans l’espace universitaire y compris entre les étudiants, en sachant que nous travaillons, chaque acteur, selon sa mission, pour les mêmes objectifs et la même finalité. 
Tissons donc un lien de confiance.  
Après examen de vos  préoccupations, j'ai pris les décisions ci-après:         
Sur les mesures d’ordre social :
1. Santé
1.1.  construction ou réhabilitation de centres de santé modernes et équipés avec une dotation suffisante en médicaments ;
1.2. dotation de cinq ambulances neuves ainsi réparties :
- deux pour Bambey 
- une pour St Louis
- une pour Ziguinchor 
- Une pour Thiès.
1.3. Renforcement du personnel médical : avec le recrutement de Médecins et de personnels soignants;
1.4. amélioration de la prise en charge médicale des étudiants ;

2. Sport/Transport 
2.1. Construction et réhabilitation d’infrastructures sportives :
Terrains omnisports 
2.2. Dotation de 30 bus pour le transport des étudiants: 
- Dakar 6, 
- Bambey 3, 
- Ziguinchor 2,
-  Saint-Louis 3
-  Thiès  2 et Polytechnique 1
- 1 à Esp
- 1 à EBAD
- 1 à INSEPS
- 1 au CESTI
- 1 à ENSEPT
- 1 à FASTEF
- 1 à CFJ
- 1 à ENA
- 1 à ENEA

3. Hébergement 
3.1. Augmenter les capacités d’hébergement avec :
- 3 000 lits pour le COUD
- 1000 à l'Université Alioune Diop de Bambey
- 1000 à Ziguinchor
- 1 000 à Thiès
- 2000 à Amadou M. Mbow
- 1000 a USSEIN site de Kaolack
- 1000 à USSEIN site de Fatick
- 700 à USSEIN site de Kaffrine
soit au total des capacités d'hébergement supplémentaires de 10 700 lits et la finalisation de 2000 encours à l’UGB.
3.2. Aménagement voirie intérieure pour les universités ;
3.3. Electrification des campus dans le cadre du programme des 50.000 lampadaires solaires et du fonds de préférence ? notamment à Bambey  et Ziguinchor.
3.4. Construction ou reprise des travaux de restaurants; j'ai instruit le Gouvernement d'engager immédiatement les travaux pour augmenter les capacités des restaurants des Universités de Ziguinchor, de Bambey, et de finaliser la construction du 3e restaurant de l'UGB
3.5. Wifi à installer ou renforcer dans tous les campus ; instruction a déjà été donnée à l'ARTP et à l'ADIE pour la mise en œuvre. 
3.6. Assainissement et eau potable suffisante dans tous les campus ; réparation des sur-presseurs et autres équipements hydrauliques 
3.7. Réduction du prix des tickets du petit-déjeuner à 50 F et des autres repas à 100 F; cette mesure aura un impact financier d'environ 3 milliards de Fcfa par an; cette mesure entrera en vigueur à compter du 1er juillet soit dans un mois;

4. Bourses 
4.1. Réitérer l'instruction présidentielle fixant les délais de paiement des bourses au plus tard le 5 de chaque mois ;
4.2. Prévoir des GAB supplémentaires installés dans chaque campus en nombre suffisant ;
4.3. Porter l’aide sociale de 60.00 à 100.000 F annuelle ;
4.4. Porter la demi-bourse de 18.000 à 20 000 Fcfa, la bourse entière de 36.000 à 40 000 Fcfa et la bourse de 3e cycle de 60.000 à 65 000 Fcfa, soit un impact financier d'environ 4 milliards de FCfa. 
Ces mesures sur les bourses et allocations entreront en vigueur à compter de la prochaine rentrée d’octobre – novembre  
4.5. Corriger les retards occasionnés par les changements de taux et dans le paiement des aides pour les mémoires ; 
4.6. Accompagner les étudiants par l'octroi d'une bourse spéciale appelée "bourse d'accompagnement" pour éviter la perte de la bourse liée à l'allongement ou au chevauchement des années académiques et revenir au calendrier normal au plus tard à la rentrée 2019 – 2020.
4.7. Poursuivre la réflexion sur la décentralisation et la déconcentration des services de bourse pour les rapprocher davantage des étudiants.

I. Sur les mesures d’ordre pédagogique :
1. Bâtiments
1.1. Construction et finalisation des salles de cours, amphithéâtres dans les meilleurs délais ;
1.2. Finalisation des ENO en cours de construction ;
1.3. Laboratoires à construire et/ou à finaliser et  à équiper ; 
1.4. BU à construire ou à équiper, notamment dans les Universités de Bambey, de Thiès et de Ziguinchor

La mise en œuvre de ces mesures urgentes entraineront un impact financier significatif sur le budget de l'Etat. En effet, les mesures sociales portant sur les bourses, les aides sociales et la baisse du prix des tickets sont évalués à la somme de 8 milliards 160 millions de Fcfa. Les moyens de transport mis à disposition des universités, écoles et instituts sont évalués à 1 milliard 500 millions. Les autres travaux portant sur les bâtiments pédagogiques, les restaurants, les pavillons, la voierie, l'éclairage, l'assainissement et l'approvisionnement en eau sont estimés à une trentaine de milliards. 
Ces efforts viennent s'ajouter aux investissements importants déjà consentis par l'Etat pour l'amélioration des conditions d'étude des étudiants. Ils justifient donc la levée immédiate du mot d'ordre de grève et la reprise des cours, dans l'intérêt des étudiants et de notre pays.   
J'ai engagé le Gouvernement à signer un Protocole dans le sens des mesures annoncées sous réserve d'un engagement commun autour d'un Pacte de stabilité et de pacification de l'espace universitaire.
J’ai demandé au Premier Ministre de mettre en place un comité de suivi de la mise en œuvre des décisions que je viens de prendre. 
J’ai, enfin désigné Monsieur Oumar Pène, Artiste Musicien, comme Ambassadeur de bonne volonté auprès de la communauté estudiantine du Sénégal, il pourra à ce titre aider à améliorer les relations entre les Etudiants et les pouvoirs publics.
Je vous remercie de votre attention.
Mardi 29 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :