Questekki / Mamadou Lamine Diallo : « Pourquoi le Président Macky Sall a cédé alors 25% de nos parts au Président Aziz de la Mauritanie ? »


Questekki / Mamadou Lamine Diallo : « Pourquoi le Président Macky Sall a cédé alors 25% de nos parts au Président Aziz de la Mauritanie ? »
Mamadou Lamine Diallo sent que pour Macky Sall, le président de l’Assemblée nationale ne doit pas nécessairement être exclusivement de nationalité sénégalaise (copies des deux lettres). Et de s’en expliquer dans sa Question hebdomadaire : « Je soutiens que la lecture combinée des articles 28, 37, 39, 42 de la constitution, le Président de la République doit s’assurer que le Président de l’Assemblée nationale chargé de son intérim en cas de vacance du pouvoir doit être exclusivement de nationalité sénégalaise. Je lui ai envoyé une lettre. Il a eu la courtoisie républicaine de me répondre pour signifier son désaccord politique avec moi. Comme quoi, Macky Sall et moi n’avons pas la même notion du patriotisme. »
A propos du dossier des ressources naturelles, le député de l’opposition déclare : « Sur la base des travaux effectués et des puits forés jusqu’ici pour trouver le gisement de gaz naturel de St Louis Offshore profond et évaluer la capacité des réservoirs, il est clair que le gisement appartient pour au moins 75% au Sénégal, et cela les Mauritaniens et les compagnies pétrolières impliquées le savent.
En toute rigueur, la Mauritanie devrait recevoir du compal (thiompal) inventé par Macky Sall. Cependant, en tenant compte du bon voisinage de paix et de sécurité (nos pêcheurs en ont besoin), la Mauritanie pourrait obtenir entre 15 et 25% maximum. »
« Pourquoi le Président Macky Sall a cédé alors 25% de nos parts au Président Aziz de la Mauritanie ? Quelle est la contrepartie obtenue par Macky Sall ? » se demande ensuite le leader du Mouvement Tekki.
« En vérité, le fait que son frère Aliou Sall soit impliqué dans le dossier avec Petro tim et Timis Corporation et qu’il n’y ait pas de Timis Corporation dans la partie mauritanienne, met à l’aise le Président Aziz pour s’imposer. Cela n’exclut pas la possibilité que des deals privés aient accompagné la cession de plus de 25% de nos parts à la Mauritanie, selon la pratique bien connue en Afrique des cargaisons fantômes. »
Et d’ajouter : « Le débat à l’Assemblée Nationale a été escamoté. C’est le ministre des affaires étrangères Sidiki Kaba, ignorant en la matière, qui est venu défendre le dossier de manière superficielle, sans aucun document technique pour étayer les thèses du gouvernement, en répétant que ce sont des experts patriotes qui ont négocié. Ce n’est pas sérieux et surtout si le gaz naturel appartient au peuple. Selon la constitution en vigueur, le Président Macky Sall n’a pas le droit de négocier sans l’aval du peuple et de ses représentants. En conséquence, cet accord est anti constitutionnel. Bien sûr, il ne sert à rien de saisir le conseil constitutionnel qui va se déclarer incompétent. Pour le reste, le Président de l’Assemblée nationale s’est chargé de verrouiller le débat en violation flagrante du règlement intérieur et pour cause jugez-vous mêmes. »
Mercredi 6 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :