Procès de Khalifa Sall : Les avocats de la municipalité défendent le Maire et s’attaquent encore à l’Etat


Procès de Khalifa Sall : Les avocats de la municipalité défendent le Maire et s’attaquent encore à l’Etat
Les plaidoiries dans le cadre du procès Khalifa Sall ont donné l’occasion, ce vendredi, aux avocats de la municipalité de Dakar de revenir sur le devant de la scène. Non pas pour plaider le fond,  mais pour fustiger encore la constitution de partie civile de l'Agent judiciaire de l'Etat. Cela, nonobstant la décision  du juge Malick Lamotte de joindre cette exception au fond.

Mes Ousseynou Gaye et Mamadou Diaw refusent de tourner la page. La présence de Antoine Félix Diome est comme une pilule difficile à avaler pour ces conseils de la Ville, qui n'ont rien d'autre à faire que de s'attaquer à la partie civile, qu’est l’Etat du Sénégal. Me Gaye s'est évertué à défendre les intérêts d’une municipalité, qui ne réclame ni dommages ni intérêts et n’a subi aucun préjudice, selon lui. Toutefois, le conseil remet en cause la version selon laquelle l'Etat du Sénégal aurait subi un préjudice dans l'affaire de la caisse d'avance.

"L'Etat n'a pas sa place ici. C’est une escroquerie, c’est de la malhonnêteté intellectuelle", fustige l’avocat de la Mairie, qui a plaidé en faveur de Khalifa Sall. Le conseil de la municipalité a insisté sur le fait que "le représentant de l’Etat veut s’engouffrer dans une procédure qui ne le concerne pas". Me Gaye s'est déjà fait une réputation avec son "je vais vous (Agent judiciaire) combattre..." repris par de nombreux sympathisants de Khalifa Sall pour avancer tout et n'importe quoi…
Vendredi 16 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :