Présentation du programme du maire de Dakar-Plateau : Avec un budget qui est passé de 1,1 milliard en 2009 à près de 13 milliards en 2022, Alioune Ndoye fait le bilan et projette ses ambitions futures.


En cette veille des échéances électorales, le moment est bien trouvé pour le maire sortant de Dakar-Plateau, de rendre compte de son action sur la base des engagements que l'équipe municipale avait pris pour traduire l'ambition de changement qui avait guidé le vote des populations en leur faveur. C'est donc, une obligation, à laquelle la tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar à Dakar-Plateau veut se soumettre pour dresser le tableau des principales réalisations effectuées par le Conseil municipal. 

 

Conscient de l'exaltante mission dont il dit avoir été investi, avec l'accompagnement du personnel et de l'adhésion des populations, pour mettre en relief 10 priorités. Ainsi ce lundi, marque une étape importante pour le maire sortant du Plateau et son équipe municipale, de dresser ces 10 priorités axées sur la gestion communale qui favorise les résultats, le maintien de la qualité du cadre de vie, la solidarité et la rigueur en matière d'aide sociale et de santé, la réponse à la demande de logements à loyer modéré, la mise en place d'un nouvel essor économique à Dakar-Plateau et la création d'emplois. 

 

Pour le maire sortant Alioune Ndoye, il s'agira aussi, de garantir la sécurité des citoyens, de prioriser la qualité de l'enseignement, l'accès au savoir et à la culture, de donner un soutien accru au monde associatif et sportif, de faire un projet politique fondé sur l'ouverture. 

 

La démocratie directe et participative et le renforcement de l'attrait touristique de la commune.

 

La commune de Dakar-Plateau doit sa réussite, selon le maire sortant, à cette démarche inclusive et participative qui a orienté l'action municipale pour répondre aux besoins essentiels des populations, dans le cadre d'une gouvernance appropriée, reflétant son ambition de faire de notre cadre de vie un modèle de mise en œuvre des compétences transférées. Les arbitrages pour l'affectation des ressources ont, de ce fait, répondu aux préoccupations liées à leur optimisation; la qualité du management pour garantir une appropriation des procédures, l'assainissement des finances, l'amélioration des conditions et du cadre de vie, la réhabilitation sociale, une meilleure couverture sanitaire, l'accompagnement du mouvement associatif notamment sportif, l'assistance sociale des populations et des communautés religieuses, entre autres. La protection et la préservation de la dignité des populations ont été le crédo de la commune pour mettre en place un dispositif d'accès aux services publics municipaux. L'ensemble des couches sociales, avec une attention particulière aux plus démunies, ont été aussi placées dans des conditions d'intégration afin d'animer un tissu social économiquement cohérent.

 

Renforcement de la qualité du cadre de vie et le bien-être des populations

 

Ayant compris que tant s'en faut pour être à la hauteur de sa position géographique de commune capitale, le cadre de vie et le bien-être des populations sont restés au cœur de l'action durant le mandat qui s'achève dans quelques jours pour Alioune Ndoye. "Nous nous sommes évertués à développer le programme des quartiers sans sable, à développer aussi avec l'appui des organismes de l'État les projets d'amélioration de l'assainissement des quartiers, à réorganiser l'activité marchande avec la modernisation des marchés et la construction d'infrastructures nouvelles, sans oublier la reconstruction de la voirie et les places publiques", rappelle le maire sortant.

 

Une gestion communale axée sur les résultats

 

Cette gestion, selon le maire Alioune Ndoye,  a permis un assainissement des finances municipales en lui redonnant les moyens de ses ambitions légitimes. C'est ainsi, poursuit-il, que d'un budget de 1,1 milliard, une trésorerie nette de 5.724.535 FCFA et d'un endettement de plus de 477 millions de FCFA hérités au 31 mars 2009, le budget est projeté pour 2022 à 12,380 milliards dont plus de 57% en investissements, avec une trésorerie nette au 31 novembre 2021 de plus de 13,791 milliards. Une stabilité financière construite au fur et à mesure qui a permis selon le maire sortant, durant ces mandats de "n'avoir jamais fait recours aux avances de trésorerie de la perception, d'avoir systématiquement payé avant même les délais légaux les salaires, ainsi que les factures des différents fournisseurs et prestataires de la commune".

 

Pour finir, le maire rappelle que ces résultats sont obtenus grâce à un système de management communal qui a été le premier à être certifié ISO 9001 version 2008 en Afrique noire, autorisant aujourd'hui des investissements massifs pour changer qualitativement la commune.

Mardi 18 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :