Plaintes et complaintes à la pelle : Faut-il dénoncer l’acharnement de Bougane sur ses ex-employés ?


Ce matin, quelle n’a pas été notre surprise d’apprendre que Bougane Guèye Dany a initié des poursuites contre ces ex-agents Mouhamadou Bitèye, Binta Dior Bitèye et Mamadou Awa Ndiaye. Ces derniers, avant de rejoindre la 7TV, avaient déposé un préavis en bonne et due forme. En l’honneur d’un des journalistes-démissionnaires, un pot avait même été organisé en reconnaissance des états de service de celui-ci.

A moins que l’entreprise ne cache une volonté, que charrie une certaine jalousie, d’endiguer la concurrence de Maïmouna Ndour Faye, le fait est un acharnement qui ne dit pas son nom.      

Le patron de la SEN TV (qui connait une vague de démissions depuis quelque temps) a décidemment la gâchette facile. Comme enfermé dans une sorte de paranoïa sécuritaire, il tire sur tout ce qui bouge. C’est ainsi que l’an passé, à la même période, il avait porté plainte contre des journalistes de La Tribune qu’il avait auparavant mis au chômage technique. Même le SYNPICS n’était pas épargné par celui qui fut, alors journaliste à Walf, un redoutable délégué, puisque Aly Fall du bureau national du syndicat était visé par une citation directe servie par Bougane.

En définitive, toute la presse nationale et internationale doit former un bouclier autour des confrères ainsi traqués pour mettre fin aux agissements de Bougane Guèye Dany.
Mercredi 11 Juillet 2018
Dakaractu




1.Posté par matar le 11/07/2018 16:42
Et avec ca tu veus ddevenir presi faut pardonner

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :