Plainte : L’épouse de l'Imam Oumar Diène réclame à Kémi Séba le paiement d'arriérés de loyer et des factures d’électricité.

C’est une plainte pour le moins inattendue. La dame Fatou Ndiaye, propriétaire de la villa où logeait Kémi Séba, réclame au president de l'ONG Urgences panafricanistes le paiement d'arriérés de loyer ainsi que le paiement de factures d’électricité.


C’est dans le courant de l’année 2014 que Kémi Séba, Capochichi Stellio Gilles Robert à l’état civil, avait signé un bail avec la dame Fatou Ndiaye pour une villa située à Sacré Cœur 3, derrière la Boulangerie jaune. Le contrat de location a duré un peu plus de 4 ans.

Toutefois, l’activiste avait cessé de payer son loyer pendant les cinq derniers mois chez son propriétaire. «Madame Madeleine Ayissi Séba, la femme de Kémi, est partie alors que nous n’avions pas fait l'état des lieux. Pire, elle est partie sans payer le loyer et cela pendant cinq mois, de juin à octobre 2018. Les arriérés dûs se chiffrent à 1 million de francs CFA. Elle a également laissé des factures d'électricité impayées pour un montant global de 49 240 de francs CFA», explique la dame Ndiaye, par ailleurs épouse de l'imam Oumar Diène. 

La villa a été déclarée «délabrée et insalubre» par huissier et les services d’hygiène de la ville, selon des documents consultés par Dakaractu. Son propriétaire a annoncé aujourd'hui qu'elle allait porter plainte pour non-paiement de loyer d’un montant global d'environ 1 million 50 mille francs CFA et destruction de bien appartement à autrui. 
 
Un commandement de payer a été déposé par voie d'huissier à la Mairie de Dakar, a-t-on constaté dans un lot de documents. «Quand Kémi Séba a été expulsé du Sénégal, il s’est organisé pour que je ne puisse plus le joindre par WhatsApp alors  que son épouse qui continuait à occuper ma villa avec ses enfants, ne me payait plus», a fait savoir le propriétaire. 

Devant cette situation, un préavis de congé de 6 mois a été servi au couple Séba en mars 2018, par voie d'huisser. «Suite à ce préavis, Mme Séba et ses enfants ont quitté  les lieux à mon insu, sans état des lieux contradictoire», déplore la dame Fatou Ndiaye. Et les clés de la villa ont été déposées chez un huissier qui a pris l’attache de la propriétaire par téléphone.
 




Mardi 25 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :