POURSUIVRE LES EFFORTS POUR VAINCRE LA PANDEMIE ! (PIT SÉNÉGAL)


Le moment semble venu, alors que le Sénégal depuis le 2 mars 2020 est confronté à la pandémie de la COVID-19, de procéder à un bilan d’étape. 

Il s'agit de noter les enseignements de la dure épreuve que notre pays, à l'instar de presque toutes les autres nations du monde, est en train de vivre, pour en tirer les bonnes leçons aux fins de poursuivre, avec foi et confiance, notre aventure collective.

Pour rappel, le Président Macky Sall, face à cette pandémie, avait opportunément fermé nos frontières, décidé d’un État d’urgence et convenu, de façon concertée avec les autorités religieuses notamment, de la mise en œuvre d'un couvre- feu impliquant la fermeture des lieux de culte, la fermeture des bars et restaurants, hôtels, lieux de spectacle, établissements scolaires et universitaires et un confinement des régions. 

La mise en œuvre de ces mesures a été accompagnée par l’instauration d’un « Plan de Résilience Économique et Sociale » (PRES) financé par un fonds spécial dénommé « Fonds Force Covid 19 », dont la gestion et le suivi sont confiés à des « Comités Nationaux Inclusifs » pour s’assurer de l’équité dans l'affectation, en toute transparence, des ressources aux ayants- droit.

C’est le pilotage intelligent et concerté de ces mesures par le Président Macky Sall qui a permis de ralentir fortement la progression de la pandémie à l'intérieur du pays, le temps de mieux équiper le Sénégal et de davantage organiser la mise en œuvre des mesures barrières, y compris le port de masque, pour réussir à minimiser l’impact de la Covid 19 sur la santé des populations et sur notre Économie, avec l'objectif de l'éradiquer le plus tôt possible.  
L'esprit de sacrifice dont notre peuple a fait preuve et sa cohésion autour du Président Macky Sall nous valent, aujourd'hui plus que jamais, respect et considération. 

Au bilan, il y a un premier élément qui nous semble indiscutable : il a trait à la compétence, à l'engagement et au sens de l'organisation de notre personnel de santé. 
Manifestement, avec des moyens dont nous mesurons l’insuffisance, il a su, dans la durée, faire face. 
Son action intelligente, avisée, permanente, nous a permis d’en être aux statistiques- somme toute satisfaisantes et rassurantes- que nous connaissons.

Un autre fait qui aussi mérite d'être relevé. Nos forces de l'ordre, dans leur variété, ont jusque-là réussi, dans un contexte particulièrement chargé, à maintenir avec un professionnalisme avéré, la sécurité des biens et des personnes, c’est-à-dire à assurer leur fonction de veille du respect des dispositions de l’Etat d'urgence, du Couvre-feu et du confinement des régions, dont la violation mettrait gravement en danger la santé des populations.

Et, sans prétendre être exhaustif, comment donc ne pas noter le sens des responsabilités des enseignants qui, dans un élan quasi unanime, ont répondu à l'appel du gouvernement, pour rendre effective la reprise projetée des enseignements apprentissages des classes d'examen à la date du 2 juin ?

Avec cette grave pandémie et ses effets induits, de tels faits doivent être relevés et salués.  D’autant que chaque jour qui passe fait redécouvrir la précarité et la vulnérabilité dans lesquelles vivent des proportions importantes de sénégalais ! 

C'est pour cela que le PIT félicite le gouvernement et le Président de la République. Le Président Sall, particulièrement, a du mérite pour son sens de la mesure dans la gestion de la pandémie et son engagement afin de libérer le Sénégal et l'Afrique de leurs dettes dont les entraves sont si préjudiciables au développement de nos pays et à l'épanouissement de nos populations.
Par-delà, pour le PIT/Sénégal, au vu du contexte que voilà, il appartient à chaque sénégalaise, à chaque sénégalais, de comprendre les enjeux du moment pour faire les bons choix.
 
Le bon choix consiste d'abord et avant tout à comprendre, qu'avec cette pandémie, la sûreté et la sauvegarde de chacun sont liées à celles de tous. 

Autrement dit, la perfidie de ce virus est telle que c'est ensemble qu'il faut s’en sortir en renforçant la discipline individuelle et collective, en comprenant que ce sont les efforts de chacun qui donneront à tous les moyens de sortie de crise.

Le bon choix consiste aussi à comprendre que nous n’avons, dans le fond, pas d'autre alternative face à l'exigence de retourner aux champs, sur les chantiers, à l’école, dans les entreprises, et qu’en conséquence il convient de le faire en ayant en permanence à l'esprit qu’il ne nous faut céder nul pouce de terrain à la propagation du virus.

Le bon choix consiste aussi et surtout dans la claire intelligence qu’il est des moments où la nation a besoin de tous ses enfants pour faire front et, qu'en de tels moments, il est impératif d’avoir le sens des priorités, c’est-à-dire de converger autour de l'essentiel.

Au vu de tout ce qui précède, le PIT/Sénégal réitère son soutien au Président Macky Sall et à son gouvernement.  Il encourage chaque sénégalaise, chaque sénégalais, à se retrousser, aujourd’hui plus qu'hier, les manches pour remettre le pays au travail, s'engager dans la lutte historique d'annulation de la dette publique africaine et inscrire définitivement notre pays et notre continent dans la voie des progrès partagés.
                                         
Dakar, le 4 juin 2020
Le Secrétariat du Comité central
Jeudi 4 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :