PARTICIPATION À DES ACTES TERRORISTES, FINANCEMENT DU TERRORISME, RECRUTEMENTS DE TERRORISME : Le Doyen des juges charge et écroue Aïda Sagna

Libération révélait dans sa dernière livraison qu’une Jihadiste présumée avait été arrêtée par la Division des investigations criminelles (DIC). Selon nos informations, cette dernière du nom de Aïda Sagna a été inculpée et écrouée hier par le doyen des juges pour des faits d’une extrême gravité : elle aurait participé à la commission d’attentats en Libye en plus de recruter des combattants.


PARTICIPATION À DES ACTES TERRORISTES, FINANCEMENT DU TERRORISME, RECRUTEMENTS DE TERRORISME : Le Doyen des juges charge et écroue Aïda Sagna
Libération révélait hier qu’une Jihadiste présumée avait été arrêtée par la Division des investigations criminelles (DIC). Selon nos informations, la mise en cause présumée a été identifiée sous le nom de Aïda Sagna.
Née en 1971 à Tendouck, elle avait rallié les bastions de l’Etat islamique en même temps que son mari, M. Mbaye. Hier, elle a fait face au doyen des juges d’instruction Samba Sall qui l’a inculpée et placée sous mandat de dépôt pour des faits d’une gravité extrême.
Pour ne pas dire qu’elle a « récolté » plus cher que Makhtar Diokhané et Cie qui sont en instance de jugement devant la Chambre criminelle.
Des sources renseignent en effet que Aïda Sagna a été inculpée pour association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste, financement du terrorisme, recrutement de terroristes et participation à des actes terroristes. L’enquête de la DIC a formellement établi que la dame a participé directement ou indirectement à des attentats en Libye tout comme son défunt mari.
Tous les deux étaient depuis des mois dans le collimateur des « services » qui avaient émis une note transmise à la Police de l’Air et des Frontières (PAF). C’est la raison pour laquelle Aida Sagna a été interceptée dès son retour au Sénégal. Son époux n’est pas le seul terroriste sénégalais tué dans les zones de combat.
Des informations font état de la mort, en Lybie, de Zaid Ba - qui a rallié en même temps que sa femme Ndeye K.S et leur fille - Abdourahmane Mendy et Moustapha Diop dit Abu Hatem présentés comme des financiers de Makhtar Diokhané.
L’ordonnance du doyen des juges, renvoyant Makhtar Diokhané et Cie devant la Chambre criminelle, informe que Ismael Mbaye est aussi décédé en Lybie tout comme Moustapha Faye alias Abdou Houbaid, Moussa Mbaye dit Abou Nafiq et Assane Diène.
Quant aux combattants Ibrahima Dieng et Moussa Mbaye, ils ont été tués par l’armée nigériane lors d’affrontements avec Boko Haram selon les témoignages, sur PV, de Mouhamed Ndiaye alias Abu Youssouf.
Jeudi 22 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018