Nguékhokh : Lancement des opérations du Fonds national de la microfinance au profit des couches vulnérables.


Les personnes vivant en milieu rural et particulièrement les jeunes et les femmes exerçant des activités porteuses de croissance accèdent difficilement aux services financiers. Cela résulte, selon Mme Zahra Iyane Thiam Diop, ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire, d’une observation de la réalité quotidienne. Une observation qui a révélé que les conditions de crédit souvent pratiquées au niveau des institutions constituent parfois un frein à l’entrepreneuriat de cette frange importante de notre population. À l’en croire, c’est tout cela qui constitue le soubassement de la mise en place, par le gouvernement du Sénégal, du Fonds national de la microfinance (Fonamif). Une initiative qui cadre avec la politique d’inclusion financière et sociale de l’État, pour relever entre autres, ces défis importants.

Au lancement, ce jeudi 9 décembre 2021, des activités de ce fonds créé en juin 2020, qu’elle a présidé, à Nguékhokh, Zahra Iyane Thiam Diop est revenu sur l’essence même de ce fonds. ‘’Le Fonamif a pour mission, d’une part de mettre en place des mécanismes destinés à accompagner la politique d’inclusion financière et sociale de l’État, au profit des couches vulnérables et, d’autre part, de contribuer à améliorer la qualité de la gouvernance opérationnelle et financière des systèmes financiers décentralisés (Sfd)’’, a déclaré le ministre. 

Celle-ci, a assimilé ledit fonds à un ‘’instrument novateur qui apporte un souffle nouveau dans l’écosystème de la microfinance, de par son approche et sa stratégie d’intervention, illustre encore une fois, la ferme volonté du Président de la République, à tout mettre en œuvre, pour assurer l’inclusion financière et sociale des populations, gage d’une relance de notre économie nationale, en cette période de pandémie’’. D’où sa ferme conviction qui ‘’traduit l’engagement de l’État à réduire la fracture financière et sociale d’une frange importante de la population, en leur permettant de participer à l’effort de création de richesses. Le Fonamif contribue donc à relever ces défis, en particulier, la baisse substantielle des taux d’intérêt jusqu’ici appliqués aux services financiers proposés’’.

Une enveloppe de 200 millions de francs a été dégagée, aujourd’hui, par le Fonamif pour l’accompagnement des Sfd de petite taille, afin de leur permettre de servir leurs clients exerçant des activités dans les zones rurales et périurbaines dans des secteurs ciblées et aussi diverses que la pêche, l’agriculture, l’élevage’’. 

Revenant sur la cérémonie de lancement des activités du Fonamif, Zahra Iyane a signalé qu’elle constitue ‘’un premier jalon dans le programme global de financement et d’accompagnement du Fonamif au profit des bénéficiaires finaux, des collectivités territoriales appelées à jouer un rôle majeur dans le déploiement du fonds et les Institutions de microfinance. Ces premiers financements octroyés à une dizaine de Sfd répartis sur la quasi-totalité du territoire national devraient, sans nul doute, avoir un impact réel sur l’entrepreneuriat d’environ 1500 bénéficiaires’’. 

Aux futurs bénéficiaires de ces fonds, le ministre leur a rappelé la nécessité de respecter leur parole. ‘’Le respect des engagements souscrits pour les remboursements permettra à d’autres Sfd de bénéficier, dans un avenir proche, de financements, par le mécanisme du revolving’’. Recommandation a été faite aux cibles de s’approprier ‘’du Fonamif pour un renforcement des avancées enregistrées dans ce secteur’’. C’es sur ces mots, qu’elle a déclaré, officiellement lancées, les opérations du Fonamif, dont le siège, à Dakar, sera inauguré, selon elle, très prochainement‘’.
Vendredi 10 Décembre 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :