Ndiassane Djigyam assoiffée et dépourvue d’électricité : Ses 2000 âmes lancent un appel solennel a Macky Sall


Située dans le département de Mbour, Ndiassane, plus connu sous le nom de Ndiassane Djigyam a vu sa population battre le macadam pour réclamer de meilleures conditions de vie. Cette localité qui est l’un des 28 villages qui composent la commune de Fissel, polarise plus de 70 concessions avec une population de plus de 2 000 personnes.
 
Restées pacifiques de l’indépendance à nos jours, les populations ont initié une marche pacifique le week-end dernier pour dénoncer le fait d’être laissées en rade par les différents régimes qui se sont succédé au Sénégal.
 
Après s’être fortement mobilisées pour exprimer leur désarroi, les populations de Ndiassane Djigyam, à travers le mouvement ‘’Ndiassane Debout’’, ont rédigé un mémorandum adressé au Président de la République dans lequel elles ont listé leurs difficultés majeures.
 
‘’Le Sénégal tout entier avait porté un grand espoir en votre personne, c’est pourquoi en 2012 la population de Ndiassane n’avait pas hésité à voter pour votre élection à la tête de ce pays. Et voilà Monsieur le Président, ce village traine toujours dans la galère causée par le manque de besoins de première nécessité tels que l’eau potable, l’électricité, des moulins à mil, une bonne case de santé, des préscolaires, des écoles primaires dotées d’infrastructures de bonne qualité, une route goudronnée de Fissel à Khombole, pour ne citer que cela’’, a déclaré Léopold Khokhane Sarr, coordonnateur du mouvement ‘’Ndiassane Debout’’.
 
En matière de boisson, l’eau potable est un luxe pour les populations de cette contrée qui, selon M. Sarr, boivent de ‘’l’eau des puits, qui est non seulement salée, malsaine, mais encore insuffisante. Les femmes se lèvent très tôt le matin pour s’en procurer, d’autres sont obligées de rentrer bredouilles. Même s'il y a des puits qui n’ont plus d’eau. Pour faire boire leurs troupeaux, les éleveurs parcourent beaucoup de kilomètres chaque matin’’, indique-t-il.
 
Ce que les populations locales disent ne pas comprendre est qu’au moment où elles peinent à avoir de l’eau qu’elles peuvent boire sans danger, celles du village de Back qui est à 1 km et demi de leur village disposent d’eau potable. Une raison pour elles de réclamer l’érection de ‘’forages pour alimenter tout le village et aider les jeunes à bien mener leurs projets de maraîchage.’’
 
‘’Pour l’électricité, les poteaux électriques qui alimentent le village de Mbalamsone sont passés au sein de notre village. Nous exigeons de l’électricité le plus vite possible, sinon nous allons passer à une vitesse supérieure. Nous savons tous que l’électricité est maintenant indispensable pour le développement de tout village’’, informe le coordonnateur dudit mouvement.
 
Ce dernier regrette même le calvaire que vivent ses parents rien que pour aller se soigner. ‘’Nous traversons au moins 07 km pour aller au dispensaire ou à la maternité de Fissel quand nous avons un malade ou quand une femme veut accoucher. Nous avons vu des femmes qui accouchent dès qu’elles arrivent à la maternité. Imaginez-vous, chères autorités, ce qui pourrait se passer en route et même sur une charrette ou une moto.
 
Pour la scolarisation des enfants, leur village manque de tout, regrette le sieur Sarr. ‘’Nos écoles primaires manquent de salles de classe et d’enseignants, c’est pourquoi il y a des classes qui ont plus de 100 élèves.
 
Convaincues que Ndiassane, leur cher village, manque de tout, les populations locales à travers le mouvement ‘’Ndiassane Debout’’, ont lancé un appel solennel au Président de la République. Une main tendue, avec le soutien de Guy Marius Sagna, afin que Macky Sall vole à leur secours...
Mardi 30 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :