Mbour: Malversations à Teyliom : accusée d'avoir détourné plus de 100 millions, elle reconnaît n'avoir pris que 50 millions FCFA


La collaboration entre Teyliom et son responsable M. S. Diaby a fini par atterrir aux flagrants délits du tribunal de grande instance de Mbour.  La dame âgée de 35 ans, était l'une des directrices de la société, elle est poursuivie pour abus de confiance, détournement d'environ 100 millions entre 2019 à 2022. Face aux juges, elle a reconnu avoir utilisé un certain montant à des fins personnelles.


Selon les débats d'audience, les malversations de la dame ont été découverts par une employée qu’elle tentait par tous les moyens de faire partir de la société en refusant de renouveler son contrat. L'employée est allée voir E. H. H. Badji, un autre responsable pour lui faire part de ses soupçons sur leur directrice. Suffisant pour l’ouverture d’une enquête par les responsables pour y voir plus clair.

Et la vérité n’a pas tarder à éclater. En effet, M. S. Diaby avait à plusieurs reprises envoyé ses agents récupérer des montants exorbitants qu'ils lui remettaient en main propre, où déposaient dans des comptes wave ou orange money. Aussi M. S. Diaby donnait des instructions à certains employés de détruire certains documents qui pourraient être compromettants pour elle. Cela n’a semble-t-il pas été suffisant puisque le pot aux roses a été découvert. Ainsi tous les agents qui étaient sous la supervision de M. S. Diaby ont été licenciés.

D'ailleurs, ils ont été appelés à la barre pour témoigner sur cette affaire de malversation.

Selon l'avocat qui représentait le groupe Teyliom, cette affaire aurait pu être remise à un juge d'instruction afin que l'enquête soit plus
fouillée car même si la société qu'il représente évalue le détournement à plus de 100 millions, la robe noire pense que la somme détournée pourrait s'élever à plus.

Il a demandé 200 millions de dommages et intérêts pour la société. 

Me Tall qui défendait M. S. Diaby estime que si cette affaire était amenée en instruction d'autres têtes allaient tomber. Mais malheureusement, seule sa cliente a été emporté par cette affaire de détournement.

Il a imploré la clémence pour M. S. Diaby surtout que cette dernière venait d'accoucher par césarienne il y a juste deux mois.
"M. S. Diaby doit être pardonnée, ne serait-ce lui appliquer une peine humanitaire. Pensez à son bébé de 2 mois", a supplié Me Tall.
Pour son confrère Me Deh, Teyliom fonctionne dans l'informel.

« Elle a procédé à des dépenses ponctuelles. Elle se chargeait de procéder à des dépenses pour la société. Personnes ne parle des bénéfices générés par Mariama. Elle a reconnu avoir utilisé 50 millions, elle reconnaît sa faute. Sa famille est en train de vendre un immeuble à Lomé et s'accorde a rembourser la somme », justifie Me Deh. 

Ainsi, les avocats ont remis 5 millions en attendant la vente de l'immeuble de la famille de la dame pour payer la somme.
Me Deh a invité le tribunal à tendre la perche à Mariama pour l'aider à s'insérer dans la société. Ses avocats ont même demandé une peine assortie du sursis. A l’issue des débats d’audience ; M S Diaby a été reconnue coupable des délits pour lesquels elle était poursuivie et condamnée à 2 ans de prison dont 4 mois ferme. Elle a aussi condamnée à payer la somme de 60 millions FCFA à Teyliom
Mardi 24 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :