Mbour : Ces propos du ministre de la Pêche qui irritent les acteurs.


"Le ministre a proféré des menaces à l'endroit des acteurs. Le débat, c'est l'inquiétude des populations sénégalaises et de la communauté côtière. C'est extrêmement grave et inacceptable qu'on puisse attribuer la pêche du '"yaboye" (sardinelle) aux industriels. Aucun Sénégalais ne l'acceptera, a fortiori, les communautés côtières. Le ministre de la Pêche devrait s'orienter vers l'urgence de l'heure et essayer d'accompagner les femmes transformatrices. Nous ne l'accepterons pas. C'est aussi simple que ça", a décrié Gaoussou Guèye, le président de l'Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale (Aprapam).

Celui-ci est d'avis que "le Code de la pêche est clair en ses articles 15 et 13. Il n'a qu'à les appliquer. Il veut dimensionner la pêche et l'administration à sa personne. Le Sénégal n'est rien d'autre qu'un pays de dialogue. On ne peut rien régler sans le dialogue".

Il estime d'ailleurs que "le ministère devrait réfléchir sur la manière dont la pêche artisanale devrait se comporter au lendemain du Covid-19.  Malheureusement, on n'a pas une administration de développement ni une administration d'anticipation".
Gaoussou Guèye et ses pairs faisaient face à la presse pour alerter et dénoncer ce qu'ils qualifient "d'inacceptable et incompréhensible"...
Samedi 25 Avril 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :