Fête du Travail : Le Syndicat des agents de sécurité tire la sonnette d’alarme


Face à la presse ce mercredi matin, le Syndicat Autonome des Gardiens et Agents de Sécurité (SAGAS) dénonce  la situation qui prévaut dans leur secteur. En effet, les agents de sécurité sont dans une précarité salariale criarde, une concurrence déloyale.

« Nous assistons au fur et à mesure à une concurrence déloyale à cause d'une absence de contrôle et de réglementation, par l'octroi de marchés de gré à gré et l'accaparement des marchés par des GIE qui ne versent pas des cotisations sociales à l'IPRES et à la CSS sans compter le manque à gagner que subit l’État par le non reversement de l'argent des impôts », déclare le porte-parole du jour, Moïse Ngom.

En plus de la précarité salariale, un nouveau phénomène menace les agents de sécurité, avec l’arrivée de sociétés internationales de sécurité privée qui risquent de faire l’ombre aux locaux avec l’exploitation du pétrole et du gaz.
« Nous n'avons pas encore statué sur le contenu local à donner au secteur de la sécurité privée alors que nous avons de grandes entreprises de sécurité que sont SAGAM, PHOENIX Sénégal, Vigassistance et autres sur le marché de la sécurité. Certaines personnes malintentionnées sont en train de vouloir tracer la voie à des sociétés étrangères afin qu'elles prennent la place de nos sociétés modèles », avertit -il.
 


Cependant le syndicat ne compte pas se laisser faire. « Nous allons combattre car notre rôle est de protéger les emplois existants. Nos  sociétés ont une protection sociale avec des IPM existantes pour 70% de prise en charge des agents embauchés à hauteur de 65% de leurs effectifs », promet-il.

Selon toujours Moïse Gomis, le combat c’est aussi de se battre  pour que les lois et règlements en vigueur soient respectés.

« La convention collective doit être de rigueur dans toutes les entreprises sans distinction et le retrait des agréments aux entreprises qui ne respectent pas la convention collective ».

Toutefois le syndicat des agents de sécurité plaide pour la création d’une agence de régulation des marchés de la sécurité et un assainissement sans complaisance du milieu pour des emplois stables et permanents.
Mercredi 1 Mai 2024
Falil Gadio



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :