Mawloud 2022 : Quand la clameur de la nuit du prophète prend le rythme d’une « Fatwa » aux dirigeants et à la jeunesse.

La naissance du Prophète appelée mawlid al-nabî, est célébrée dans l’Islam sunnite depuis au moins le VIIIe siècle. Lors de cette célébration, les musulmans s’adressent au prophète comme à une personne vivante et proche, l'interpellant sur le mode direct dans des termes affectueux : « Tu es lumière, la pleine lune éclatante envoyée comme une miséricorde pour les mondes, tu es la meilleure des créatures, une grâce divine, le bien-aimé de Dieu ».


La célébration de cette naissance fait partie de l’amour que tout croyant voue au Prophète Mohamed (Psl). Cet amour atteste également de notre foi selon le Coran et la Sunna.

Cette célébration au Sénégal, coïncide avec les difficultés que le monde éprouve du fait d'une situation économique et sécuritaire délétère.  

Chez les familles religieuses, c’est toujours un discours de vérité qui est tenu à l’endroit des acteurs politiques et des jeunes qui font face aux effets de la mondialisation et de l’évolution technologique. 

Comme le dit l’adage : « Si tu ne sais pas où tu vas, retourne d’où tu viens » ! C’est en réalité le discours qui est souvent revenu avec les guides spirituels des différentes familles religieuses. Cette affluence des jeunes en général vers les réseaux sociaux est une chose qui peut bien être utile, à condition que son utilisation soit rationnelle et responsable. Le khalife général des Tidiane, Serigne Babacar Sy Mansour, a livré un message dans ce sens, mais plus vaste en invitant les responsables politiques à plus s’impliquer. 

Face à un monde plongé dans des vagues et tournants dangereux, des situations critiques et chaotiques dans lesquelles, le niveau du débat intellectuel, culturel et démocratique est au banc des accusés, Serigne Babacar Sy Mansour rappelle qu’il faut davantage de sacrifice, par responsabilité, pour arrêter ces flux de phénomènes et pratiques terribles devenues courantes dans tous les cercles de notre vie personnelle et communautaire. Ces moments de prières et d’invocations du nom d’Allah et de son prophète, ont été une occasion pour la famille de Tivaouane, de rappeler quelques habitudes à tenir entre le guide religieux et son fidèle. Une relation qui doit être soutenue par la sincérité, l’amour réciproque et la vérité.

Ces mots, que Serigne Cheikh Mouhamadou Mansour Sy Dabakh, qui a représenté le Khalife général à la cérémonie officielle a lancé pour une prise de conscience dans les relations entre guide et fidèles, ont bien leur sens en cette période où certains envahissent les réseaux sociaux et se définissent aux fins de tromper les sénégalais en se définissant guide religieux. « Il faut une révision de notre vision par rapport à la religion » a-t-il souligné invitant à plus d’humilité pour une bonne relation entre le talibé et son guide.

La célébration du prophète est une bonne tribune pour les gens de se familiariser avec les comportements de Mouhamed Psl. 
Serigne Cheikh Mahi Niass, en cette nuit de commémoration de la naissance du prophète Mouhamed (Psl), les différentes sensibilités politiques doivent être plus conscientes de leurs responsabilités face au peuple qu’ils sont appelés à diriger. 
En dehors des foyers religieux comme Tivaouane, Médina Baye, Touba, Thiénaba, Louga,  Dakar, Yoff Diamalaye, la grande mosquée Massalikul Jinaan, Mermoz avec les Thiantacone, tous ont vibré au rythme de cette nuit tout en véhiculant ce message contextuel destiné aux dirigeants et aux jeunes particulièrement pour leur rappeler les valeurs et les enseignements que le prophète Mouhamed (Psl) nous a laissés.
 
« C’est la meilleure des créatures. Nos aïeux ont connu le prophète et ont connu l’importance de sa présence dans le monde et pour les peuples. Il nous faut un véritable retour aux valeurs qu’il incarnait. » Cette idée avancée par le Khalife de Médina Baye, croise la pensée du guide spirituel des Moustarchidine, Serigne Moustapha Sy qui a ouvert son Gamou par des vers chantant et magnifiant les qualités du prophète Mouhamed (Psl). Tous ces guides, utilisant le prétexte de Gamou, invitent à préserver ce legs précieux et le sauvegarder jalousement avec ingéniosité pour faire partie des pays qui se développent tout en gardant ses valeurs. 
 
Dimanche 9 Octobre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :