Ma chère, maîtrise tes nerfs !


Ma chère, maîtrise tes nerfs !
Par sa sagesse et sa connaissance de Ses créatures, Dieu, Le Tout-Puissant, a permis à l'homme d’épouser plus d’une femme (la polygamie) pour des raisons et secrets dont nous ne connaissons que très peu. En voici quelques-uns :
1 – la Polygamie, permettant à l'homme de ne pas tomber dans le péché, est une marque de chasteté. Les hommes sont de natures différentes autant que le sont leurs empreintes digitales. Celui-ci peut être satisfait par une seule femme tandis que celui-là en a besoin deux, trois ou quatre, le nombre maximal.
2 - dans la vie conjugale, il arrive que surgissent des difficultés que les mariés tiennent à garder pour eux-mêmes. Par conséquent, les solutions ne peuvent être que l'une de ces deux : épouser une autre femme ou divorcer sa conjointe. Et le divorce est l’ultime solution considéré comme cautérisation. Si la femme, par exemple, est stérile alors que son mari voudrait avoir des enfants qui fascinent ses yeux et le succèdent après sa mort, il est nécessaire qu'il prenne une deuxième femme. Un moyen pour lui de réaliser son espoir. En outre, l'homme peut être éprouvé d'une épouse non vertueuse qu'il ne compte pas répudier, pour une raison ou une autre, alors qu’elle ne suit pas ses directives ni ne l’aide pas à se raffermir dans la voie de Dieu. Dans ce cas, il serait obligé de prendre une deuxième femme afin que sa première reprenne ses esprits. Nombreuses sont les épouses ayant adopté un comportement noble après avoir eu une coépouse, notamment si celle-ci est parée de pure piété.
3 - certains hommes ne font partie d'aucune de ces deux catégories. Néanmoins, Allah leur a ouvert les portes de la richesse et élargi leurs moyens de subsistance. Même si, sans raison particulière, ils veulent épouser une deuxième femme, ils en ont bien le droit. Car, la légalité d'une chose ne peut être enlevée sans conditions la limitant. Aussi, la généralité d'un jugement religieux demeurera-t-elle dans son caractère généralisé tant qu'elle ne sera spécifiée. C'est aussi le cas pour toutes dispositions jurisprudentielles n'ayant pas de conditions particulières. De ce fait, le verset coranique stipulant l'autorisation de la polygamie n'est aucunement spécifiée encore moins limitée à une catégorie d'hommes. La seule condition la légalisant est à savoir la justesse. Allah dit : "Si vous ne craigniez d’être injustes avec celles-ci, alors une seule "(S. les Femmes, V3).
Par ailleurs, il est constaté, depuis un moment, que certaines femmes rongées par la maladie chronique (la jalousie) perturbent le confort de leurs maris. Etant de nature humaine, la jalousie est présente chez presque tous les hommes. Celui qui n'est pas jaloux de sa famille est un homme cocu, et celui-ci est d’un caractère aux antipodes de la bonne vertu. Même Allah est jaloux. Il est rapporté dans un hadith que " Dieu est jaloux mais sa jalousie réside dans le fait que l’homme commette des transgressions ''. Hidith authentifié par Bukahari et Muslim.
A l'instar de l'homme, la femme, poussée par l'amour qu'elle a pour son mari qu'elle compte garder toute seule sans partage, est parfois jalouse. Ce sentiment relevant du code génétique de l'être humain n'est nullement malsain. Mais, il faut le dire, sage est celui ou celle qui contrôle ses pulsions et ne se laisse pas emporter par la crise de la jalousie encore moins par haine.
En évidence, le type de jalousie auquel je fais allusion, ici, et qui a toujours causé de grandes tribulations, est celle liée à l’excès de haine et d’égoïsme. D’où la femme, sous l’égide de son mari, remue terre et ciel pour que son conjoint se suffise d’elle ; comme si elle détenait le bâton de la permission et d’interdiction (dans la religion). Certaines vont même jusqu’à le menacer oubliant ou semblant avoir oublié que la polygamie est une affaire très simple. Il s’agit en fait de partager les mêmes biens, comme dit le proverbe wolof. 
  A cet effet, je dénonce, avec un cœur rempli de chagrin, ce qu’est arrivé au feu Khadim NDIAYE tué par son épouse dénommée Aida MBACKE qui l’a brûlé vif. Qu’Allah lui accorde la miséricorde. Selon certaines informations, la crise de la jalousie serait derrière cet acte, tandis d’autres se taisent car ignorant les vraies causes. Quoi qu’il en soit, c’est un acte atroce. Que Dieu la pardonne et nous pardonne aussi !
C’est par ici que je conseille à mes consœurs d’avoir de la foi, de se tenir aux limites des frontières de Dieu et de se soumettre à Ses préceptes. L’excès de jalousie ne rapporte que de la rancune et de la haine, et les rancuniers n’entreront pas au paradis. «Et nous avons arraché toute rancune de leurs poitrines, et ils se sentiront frères» (S. Al-Hijr, V. 47).
A mon avis, la polygamie, s’agissant de partager le même mari, est une question simple et doit demeurer ainsi. Nous devons, par contre, ouvrir nos cœurs et savoir qu’Allah l’a permise aux hommes. Je crois que la femme, qui est caractérisée par des qualités intrinsèques et accomplit ses devoirs de bonne cohabitation, de sorte que si son mari le regarde se sent heureux pour sa beauté, sa propreté et son attention envers lui et s’il lui donne un ordre elle l’obéit, ne fera jamais sourciller devant ses coépouses ; quelque nombreuses qu’elles puissent être. 

Puisse Allah nous guider vers la droiture, raffermisse nos cœurs dans sa voie, en arrache la rancune et fasse de nous de bons frères jusqu'à ce que nous entrions dans son haut Paradais, s’Il le veut. Il en est bien capable.

Par/ Nafissatou BOUSSO (Oumou Abiha) 
Touba le 8 novembre 2018

Traduit par: Cheikhouna MBACKE
Dimanche 11 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :