MALICK GAKOU À DIOURBEL : « Je ne regrette pas mon compagnonnage avec Idy... La filière arachide est en crise »


« Envoyé » par le bureau politique du Grand Parti qui, dit-il, l'a instruit de dérouler une tournée nationale dans le monde rural, Malick Gakou s'est particulièrement offusqué de la politique arachidière de l'État du Sénégal qui, selon lui, s'est carrément plantée. Au terme de la visite  effectuée dans les locaux de la Sonacos de Diourbel grâce, souligne-t-il, à  la collaboration du Directeur général Modou Diagne Fada, Gakou n'a pas hésité à déclarer que la filière est en crise.

« Nous sommes venus dans le bassin arachidier pour nous enquérir de la situation de la politique arachidière. Nous avons eu la confirmation que la filière arachidière est en crise, une crise profonde qui remet en cause les bases même de la politique arachidière. Elle est manifeste dans tous les éléments de la chaîne de valeur de la filière arachidière et comme vous le voyez, nous venons de visiter l'usine de la Sonacos . Nous avons vu que la Sonacos, elle-même, qui était jadis le fleuron de l'économie Sénégalaise rencontre d'énormes difficultés pour absorber les 155 000 tonnes d'arachide pour les besoins de sa production. Vous savez aussi qu’avec l’autorisation d'exporter 400 000 tonnes d'arachide par année et la suppression de la taxe, il y a trop de spéculations dans le bassin de la production arachidière de notre pays. Il faudra repenser le modèle agricole Sénégalais mais, avant cela, aussi penser le modele de la chaîne de production arachidière ». 

L'ancien candidat recalé à la dernière élection présidentielle de signaler qu'il est impossible pour le Sénégal d'avoir une croissance endogène, inclusive sans remettre l'agriculture sur les rails et surtout en repensant la politique arachidière. Il précisera en passant que dans toutes les variantes agricoles,  il y’a des problèmes.

Interpellé sur son compagnonnage politique avec Idrissa Seck, Malick Gakou dira ne rien regretter avant de se féliciter du costume du chef de l'opposition que porte son candidat. Il se réjouira de la tenue du dialogue national, mais dira préférer attendre le sort qui sera réservé aux conclusions.

Lui et sa délégation vont poursuivre la tournée qu'il voudra nationale, histoire dit-il, de participer à trouver des solutions aux problèmes des populations et non, "se limiter à critiquer".
 
Vendredi 24 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :