Locales 2022 - Choix des têtes de liste à Kolda : Les populations partagées entre déception et regret.

Avec la reconduction de Moussa Baldé (PCD) et d’Abdoulaye Bibi Baldé (maire) pour les locales prochaines, Macky Sall vient de siffler la fin de la recréation à Kolda dans le camp de BBY.
Ainsi, les agitations pour les candidatures dans le camp de la mouvance présidentielle vont certainement connaître un terme avec cette décision du président de la coalition.

Un micro-trottoir a été réalisé pour recueillir l'impression des koldois.


Moustapha Kane, membre de la société civile d’avancer : « nous voulons des maires choisis par les populations et non par une autre personne. Et de plus, nous voulons un maire résident qui dort et se réveille avec les populations en partageant leur bonheur et leurs souffrances. De Demba Koita (ex maire) à nos jours en passant par Moctar Kébé, Bécaye Diop et Abdoulaye Bibi Baldé (actuel maire) sont tous des maires non résidents. D’où l’importance aujourd’hui, de laisser la latitude aux populations de faire leur choix librement… »
 
Avec l’arbitrage du président de la République, beaucoup de candidats de la mouvance présidentielle pour la mairie de Kolda vont devoir se plier ou se départir de cette décision. Quant à Sanoussi Diakité (ex DG Onfp) qui s’est démarqué très tôt, il confirme sa candidature pour la mairie. Il a fait cette déclaration récemment pour camper sa position.
 
El Hadj Kouyaté, immigré de retour, de préciser :  « c’est bien que le président de la République ait sifflé la fin de la recréation car il y’avait trop de désordre. Maintenant, nous savons à quoi nous en tenir avec le BBY. Tout le monde, en ce sens, est édifié sur ce choix. Je pense que ce choix est juste et judicieux car il faut permettre à ces deux messieurs de finir leurs travaux entamés dans leur premier mandat. Maintenait, il ne reste plus qu’à se jeter dans la mare pour en découdre avec l’opposition. »
 
Depuis que la nouvelle a été rendue publique, les commentaires vont bon train dans la capitale du Fouladou. Jusqu’à preuve du contraire certains pensent qu’ils ont été trahis avec tout le travail abattu à la base pour le parti. C’est pourquoi, ils estiment qu’ils ne vont pas voter pour la mouvance présidentielle car c’est une « affaire locale ».
 
Ismaïla Touré, la soixantaine passée, se prononce en ces termes : « nous devons mettre notre égo de côté pour l’intérêt des populations. Il ne sert à rien de se frustrer pour un choix quelconque mais de travailler. Je suis d’accord sur une seule chose à savoir l’arbitrage du président pour le choix des candidats pour mettre de l’ordre. Nous les personnes âgées, appelons les politiques et les jeunes à avoir un esprit de dépassement en allant aux locales sans violence. »
 
Au Fouladou, l’arbitrage de Macky Sall a permis de mettre fin aux nombreuses candidatures dans le BBY. Mais ce qu’il faudra scruter est le comportement des recalés...
 
Jeudi 28 Octobre 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :