Les condoléances de Karim Wade face au cheval de troie marron-beige


Les condoléances de Karim Wade face au cheval de troie marron-beige
L’instinct d’un animal égaré et blessé par sa faute, c’est naturellement d’assurer sa survie quel qu’en soit le prix.

« Les bêtes sauvages sont bien la dernière de nos craintes. Nous n'avons qu’à leur opposer qu'une seule croyance demi-savante érigée en dogme et que nous appliquons en guise de défense : l'odeur des hommes fait fuir les animaux sauvages. Tout réside dans ce postulat. Il ne nous reste plus qu'à conserver une odeur humaine » fin de citation.

Nous n’avons jamais souvenance que le grand DARWIN nous ait enseigné, dans sa grande théorie de l’évolution des espèces, qu’un « cheval marron beige » pourrait nous rédiger un communiqué aussi laconique et hors de portée du plus bestial d’entre les présidents, Donald Trump.
L’on se rend compte évidemment que nous ne sommes plus à l’ère de l’évolution des espèces, mais du grand remplacement de deux mondes : celui de l’animal (Cheval) qui remplaça celui de l’Homme.
Il est évident qu’un cheval, telle une bête sauvage, restera insensible aux décès, deuil ou recueillement même si c’est toute sa communauté qui est décimée.
A contrario, humain que nous sommes comme à l’image de Karim Wade, le seigneur nous a doté de raison et de sensibilité que nous exprimons fidèlement face au bonheur, à l’erreur ou à la terreur.
Toutefois, dans notre monde d’humains, nous portons un nom, nous avons un visage et plus de la moitié d’entre nous ne disposent pas encore de leur pièces d’identité Mackyllée contrairement à ce monde, où seul un cheval sans nom et portant la parole nationale de l’APR signe un communiqué pour répondre à un message de condoléance venant d’un humain exilé par la force d’un  Cheval de Troie.
Il ne manquait plus que ça pour que l’empire DISNEYLAND puisse penser à sa reconversion future dans un autre domaine autre que celui du cinéma ou des spectacles pour enfant.
Nous nous en remettons au décret de grâce présidentielle signé par, de je ne sais pas qui ? De l’humain ou de l’animal politique ? Mais l’avenir nous le dira certainement.
Cela n’étonnera plus personne, car depuis 2012, le mensonge d’Etat est devenu une maladie chronique incurable. Nos élites et ceux qui nous gouvernent ont le mensonge en 1 ère langue vivante comme celle que les sophistes ont placées à la base de tous discours.
Et de qui se moque t-on ? Lorsque ce communiqué fantôme et chevaleresque nous dit, je cite : « A sa sortie de prison, Karim Wade a quitté le Sénégal par vol privé en compagnie d’un de ses amis. S’il a pris cette décision, il en connaît seul les raisons »
Abracadabradesque ! Pour reprendre le président Chirac. Et si cette moquerie à la réalité était une hypothèse tenable, que le cheval de Troie rédacteur et signataire de ce communiqué puisse nous répondre à cette question : 
Depuis quand, en donnant un exemple autre que Karim, un prisonnier gracié est embarqué de force dans le véhicule du directeur de la prison, en présence du directeur de l’administration pénitentiaire pour le conduire de force à l’aéroport et l’embarqué dans l’avion d’un facilitateur ou non sans son consentement ?
Comme disait l’autre, jusqu’à l’extinction du soleil aucun exemple similaire à Karim Wade ne pourra être donné au peuple, à part continuez à falsifier l’histoire réécrite par votre cheval de Troie fantôme à la place d’un l’Etat qui pratique la politique d’autruche. Et je peux vous assurer qu’au retour du Candidat Karim Wade, vous recevrez 138 Milliards de Claques politiques à la place de vos 138 milliards imaginaires.

Dr Seck Mamadou
Cadre Libéral – Paris
Fédération PDS de France
Samedi 13 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :