La COM’ de SONKO : un jeu à quitte ou double.




Journaliste formateur et analyste politique, Ibrahima Bakhoum a étudié scrupuleusement la récente sortie de Ousmane Sonko, président de Pastef / Les Patriotes. L'analyste politique revient en détail sur la communication de Sonko évoquant un probable entente entre le président et une partie de l'opposition.

« Ousmane SONKO pourrait être en train d’anticiper ce que de plus en plus d’observateurs suspectent ou redoutent : une entente sur une base minimale (ou davantage) entre le Président Macky SALL et certains membres de l’Opposition. Sachant qu’une telle combinaison passerait difficilement dans une partie de l’opinion, le leader de Pastef semble préférer le cavalier seul, parce qu’il est évident qu’il ne peut être partant pour un gouvernement, tel que le Chef de l’Etat travaillerait à finaliser la composition. Quelle que soit la forme ou le nom qu’aurait cette équipe, l’idée est déjà considérée comme une volonté du Pouvoir de se donner un peu d’oxygène ». 

« Ousmane SONKO ne veut pas laisser Macky trouver une base plus large que ce qu’a déjà offert Benno, une coalition usée, épuisée et progressivement de peu d’apport dans la bataille de l’opinion.  Le Président Macky SALL gagnerait donc à s’offrir un moment de répit, alors que l’on parle du « réveil » de ses adversaires. S’il obtient que quelques figures très représentatives le rejoignent dans un Gouvernement, l’état de grâce qu’il espère retrouver serait de courte durée, surtout si les difficultés actuelles et celles à venir ne trouvent pas solutions. A ce moment, ces nouveaux « comptables de  la gestion » peineraient à rebondir.  Comme des fruits mûrs, SONKO ramasserait ce qu’Ils avaient comme sympathisants et renforcerait son image de « vrai opposant ».

« Mais ce calcul pourrait se révéler contre productif et périlleux si les acteurs qu’il suspecte de vouloir rejoindre le Pouvoir décidaient de ne pas répondre à l’invitation du Chef de l’Etat. S’il en existe ».

« La mauvaise perception qui se dégage en ce moment, en conséquence de ses sorties contre des opposants pourrait être difficile à résorber avant les prochaines échéances électorales. Et lui arriverait indubitablement ce que d’autres ont connu avant lui, c’est-à- dire une dégringolade, après que le succès avait été au rendez-vous lors d’une précédente élection.  Mousatpha NiASS, Djibo KA, Idrissa SECK etc  en ont vécu l’expérience, quelles qu’aient pu en être les raisons ». 

« C’est dire que SONKO serait en train de jouer une partie de hasard sur deux registres mais dont un seul comporterait un avantage politique. Dans le premier,  ses cibles du moment foncent vers Macky, y laissent des plumes et se disloquent.  Lui ramasse les morceaux et se positionne comme le véritable et unique opposant. Le statut de chef de l’opposition n’aurait alors plus aucun avantage politique, pour son attributaire. Et ce présumé avantage serait encore moins évident si les Sénégalais en arrivaient à considérer que l’occupant ne le devrait qu’à la seule volonté du Pouvoir. A ce moment, Ousmane Sonko enfilerait les habits de l’opposant légitime face à un chef de l’opposition légal « arrangé ». Le gain électoral n’est pas loin ». 

« Le risque serait que, sur le deuxième registre, l’invitation à entrer dans un gouvernement ne soit entendue que par ceux dont la réponse positive ne serait pas une surprise pour les Sénégalais, tellement leurs appels du pied en direction du Pouvoir sont manifestes et cacophoniques. Alors se produirait dans l’opinion, une nouvelle hiérarchisation des vrais opposants ranges adversaires du Pouvoir ». 

« Le pire des scénarios pour le leader du Pastef qui se retrouverait seul avec le bonnet du « traitre » qui a affaibli l’opposition. L’image d’égoïste ou de prétentieux lui collerait durablement au front. Ses rencontres avec les foules en seraient forcément impactées. Rebondir sera, le cas échéant, aussi aléatoire qu’a été extraordinaire la formidable ascension politique du jeune Inspecteur des impôts ».
Mercredi 16 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :