L'humanitarisme dans la poésie de Hafez Shirazi (Mohammad Reza Dehshiri, Ambassadeur d’Iran à Dakar)


Le grand poète dans l'histoire de la littérature persane, Khāje Shams-od-Dīn Moḥammad Ḥāfeẓ-e Shīrāzī (1315-1390),  dont les poèmes sont traduits en langues européennes et son nom se répand dans les cercles littéraires du monde occidental, représente l’un des grands personnages Persans ayant influencé les poètes médiévaux et contemporains. Son nom est immortalisé et ses poèmes résonnent aux oreilles des élites du monde entier.

Chaque année, le 12 octobre, la cérémonie de commémoration de Hafez a lieu dans sa tombe à Shiraz en présence des érudits du monde entier. Dans le calendrier officiel iranien, le 12 octobre est considéré comme le jour de la commémoration de Hafez. 

Hafez est un poète multidimensionnel, dont les œuvres  méritent une étude approfondie. Il transmet aux lecteurs un contenu riche et une substance noble par le biais d’un style fascinant et subtil. 

Le message de l'humanité et de l'amour bouillonne dans la poésie de Hafez en tant qu’un vrai personnage mystique et philanthropique. Il considère les créatures comme vecteurs de la vérité et manifestations du rayonnement de la lumière divine et soutient que l'humanité et la philanthropie font partie de la conviction spirituelle d’aimer les être humains ayant les cœurs purs et pieux.

Son amour sincère pour tous les êtres humains l’orientait dans le chemin de miséricorde et de servitude pour le peuple. Son message d'amour pour l’humanité représente un point d'essor qui se propage dans l’horizon de sa pensée.

La vision humaniste de Hafez rayonne dans ses poèmes lorsqu’il dit :

Hier soir, j'ai vu que les anges frappaient à la porte de la taverne,

Ils ont préparé la boue d'Adam et l'ont modulée.

S'inspirant du Coran qui dit: « Nous avons proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l’homme s’en est chargé; car il est très injuste [envers lui-même] et très ignorant». (Sourate Al-Ahzab, verset 72), Hafez considère l’être humain comme disposant de la pureté et d’une grande responsabilité, lorsqu’il dit à cet égard:

Le ciel était incapable de porter le fardeau confié,

Du coup, on a tiré au sort mon nom, le fou, pour faire le boulot.

En fait, Hafiz considère l'amour de Dieu par l’Homme comme le seul moyen d'atteindre la vérité, lorsqu’il énonce dans un langage mystique:

Tout le monde veut un dieu, qu'il soit conscient ou ivre

Partout est la maison de l'amour, que ce soit une mosquée ou une église.

Détestant le harcèlement des gens comme un phénomène indigne et condamné par Dieu, il le décrypte ainsi:

Ne cherchez pas à harceler les autres

Car il n'y a pas de péché dans notre loi autre que de harceler les gens

Le message d'amitié et d'amour pour les êtres humains rayonne dans la poésie de Hafez lorsqu’il dit:

Plantez un arbre de l'amitié qui polit le cœur

Déracinez les semis de l'ennemi, car il cause d'innombrables souffrances

Sans aucun doute, Hafez disposant d’une grande « Sagesse orientale » a joué un rôle majeur dans l’histoire de l’humanité, de façon à ce que les grandes élites littéraires comme Goethe et Nietzsche ont fait des éloges pour sa profonde sagesse et l’ont admiré pour son sens de philanthropie.

Lundi 11 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :