« L’affaire Tahibou Ndiaye est l’expression la plus achevée de la mauvaise gouvernance foncière au Sénégal » (Avocat de l’Etat)

La Cour suprême s'est penchée ce jeudi sur l'affaire Tahibou Ndiaye en présence des avocats l'Etat du Sénégal, notamment Me Moussa Félix Sow. L’ancien bâtonnier a axé sa plaidoirie sur le «bradage» des terres relevant du domaine national.


Si l’on en croit le ténor du barreau, tous les terrains qui ont été attribués ou acquis sous la direction de l’ancien directeur du Cadastre appartiennent au domaine national. «Ce sont des parcelles de terre appartenant à l’Etat», a indiqué le conseil.

 

«L’affaire Tahibou Ndiaye est l’expression la plus achevée de la mauvaise gouvernance foncière Sénégal», constate encore Me Félix Sow, qui rappelle que les baux attribués n’ont pas répondu aux conditions fixées par la loi.

 

L’avocat estime qu’il faut prendre à bras le corps cette question (le foncier) de sorte que le Domaine national puisse être mieux protégé. L’avocat a semblé dire que le foncier est un nid à litiges au Sénégal comme l’attestent les nombreux contentieux. 

 

Tahibou Ndiaye, géomètre, a juste après l’alternance de 2000 été parachuté directeur adjoint du Cadastre. Deux ans après, il gravit l’échelon supérieur et sera propulsé directeur du Cadastre, poste où il aurait décroché le «patrimoine colossal» qu’on lui prête. 

Jeudi 16 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :