Kaolack : Les agriculteurs recadrent Malick Gakou et demandent à Amadou Ba de mettre à disposition les moyens financiers adéquats pour la mise en place des semences


Kaolack : Les agriculteurs recadrent Malick Gakou et demandent à Amadou Ba de mettre à disposition les moyens financiers adéquats pour la mise en place des semences
Le passage à Kaolack du président du Grand Parti qui faisait la promotion de son programme agricole, dont une distribution gratuite aux paysans de semences pendant 2 ans (une fois élu président de la République), n'a pas manqué de susciter quelque inquiétude. Ainsi, d'après les membres de la fédération des agriculteurs du bassin arachidier, Mr Gakou ne manque certes pas d'ambition, mais il méconnaît totalement le monde rural. " Quand ils sont en campagne électorale, les politiques nous font beaucoup de promesses. Et en tant qu'acteurs, nous pensons que ce n'est pas la bonne de dire qu'il va donner gratuitement les semences. Cet État providence, nous l'avons vraiment dépassé. La bonne méthode, c'est de réduire les prix afin de permettre aux gens d'acheter les semences et les intrants. Il faut qu'il soit moins émotif sur son programme et essaie d'avoir des experts qui peuvent lui proposer des choses en phase avec la réalité", a martelé le secrétaire général de la fédération des agriculteurs du bassin arachidier.
Selon Cheikh Tidiane Cissé, " Il doit aussi nous détailler le fait qu'il veuille donner 120.000 Fr à chaque fils de paysan. De notre côté, nous savons que ce n'est pas facile de définir un fils de paysan parce qu'il y a les chefs de 'carré', les chefs de famille, les chefs de concession etc. Comment va-t-il appliquer cette sélection pour sortir un fils de paysan? Alors nous demandons à tous les candidats d'être beaucoup plus rigoureux pour nous proposer vraiment des programmes réalistes et réalisables."

S'agissant de la mise en place des semences, le porte-parole des agriculteurs du bassin arachidier sollicite l'intervention rapide du ministre des finances, Amadou Ba. " Nous sommes en train de mettre en place les semences, mais il faut des moyens financiers pour cela. À partir du 1er juin, les gens devront rallier les commissions pour acheter les graines. Donc, nous demandons à Amadou Ba de faire le maximum possible pour mettre à la disposition des opérateurs des moyens financiers pour que ces derniers puissent procéder à la mise en place des intrants à temps. Et je pense que tout cela réuni, nous aurons une bonne campagne hivernale et prochainement une excellente campagne de commercialisation de l'arachide. Déjà,  toutes les spéculations, ont eu à faire des productions record. Pour l'oignon, nous avons 400 mille tonnes; pour l'arachide nous avons 1 million 400 mille tonnes; pour le riz c'est plus d'1 million de tonnes, entre autres. Alors il faut juste un petit coup de pouce pour l'effectivité des interventions..."
Lundi 21 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :