KOLDA : La mécanisation de l’agriculture se précise peu à peu...


La mécanisation de l’agriculture se précise peu à peu dans le Fouladou. Constat fait lors de la visite effectuée chez les producteurs à Missira Demba (70 km à l’est de Kolda), une des localités de la contrée par une délégation de la Sodagri, ce mardi 14 janvier. Ce sont des cultivateurs en pleine  activité d’abattage des récoltes avec des batteuses d’arachide, de riz, de maïs ou de milque la délégation a trouvés sur place.

À en croire Bellou Baldé, producteur : « avec la mécanisation de l’agriculture, nous gagnons plus de temps, plus d’argent et de repos. Aujourd’hui, nous ne dépensons plus beaucoup d’argent pour le recrutement des saisonniers. De plus nous ne perdons plus beaucoup de graines puisque la machine sépare les graines du foin et du sable. Par jour, on peut faire 100 sacs avec une dizaine d’individus et les machines », défend-il.

Molo Kandé, un producteur modèle : « j’ai cultivé environ 100 ha en arachide, en riz dans le bassin de l’Anambé, du mil et du maïs. Et ceci n’a été possible qu’avec l’appui du président Macky Sall et du professeur Moussa Baldé qui a bien mené la politique agricole. Nous avons reçu des semences de qualité, des engrais et du matériel agricole. C’est avec l’avènement de Moussa Baldé d’abord en tant que DG de la Sodagri, puis MAER que nous avons bénéficié de ces avantages, surtout dans le cadre de la mécanisation. »

Thierno Ly, directeur technique de la Sodagri de conforter les propos de ces producteurs : « nous sommes venus voir des producteurs modèles tels que Molo Kandé. Il fait presque toutes les spéculations avec 30 ha d’arachide, 20 ha de riz avec une excellente production obtenue dans le bassin aussi bien dans les vallées de son village et 15 ha de maïs. Nous sommes-là aussi pour voir cette forte mécanisation mise en place par le professeur Moussa Baldé (maer) qui a changé radicalement le visage de l’agriculture dans la zone sud. Il y a quelques années comme l’a dit Molo, il n’avait pas de matériel, et il utilisait des moyens rudimentaires avec des ânes et leurs bras. Mais avec l’octroi de tracteurs, d’égreneuses, d’une batteuse pour gérer sa forte production, aujourd’hui il commence à se reconnaitre dans le secteur. Nous saluons l’effort que le ministre fait pour la mécanisation de l’agriculture pour une bonne production grâce à l’appui technique de la Sodagri. Cette exploitation emploie 15 personnes pendant l’hivernage et une trentaine pour la période post-récolte », a-t-il conclu...
Mardi 14 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :