Insécurité au Sahel : 1.500 civils tués au Mali et au Burkina Faso depuis janvier, selon le Secrétaire général de l'Onu


Insécurité au Sahel : 1.500 civils tués au Mali et au Burkina Faso depuis janvier, selon le Secrétaire général de l'Onu
Composée de 5.000 hommes des cinq pays du G5 Sahel, la force conjointe reste inefficace face à une montée en puissance des groupes terroristes qui sévissent dans cette région. C'est le constat fait par le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU) dans un rapport transmis au Conseil de Sécurité et publié le mardi 12 novembre.

Cette absence de perspicacité qui caractérise pour le moment les bataillons des cinq pays appartenant au G5 Sahel s'explique par le manque de matériel, de formation et le retard accusé par les financements internationaux promis.

Les conséquences sont désastreuses sur le terrain, puisque selon Antonio Guterres, depuis janvier, 1500 civils ont été tués au Mali et au Burkina Faso. Ce, compte non tenu du million de déplacés à l'intérieur des cinq pays considérés.

Le rapport du Secrétaire général des Nations Unies prône un renforcement du soutien à la force conjointe pour lui permettre de jouer pleinement son rôle.
Mercredi 13 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :