Indice de perception de la Corruption (IPC) 2020 : le Sénégal reste dans la zone rouge à la 67ème place mondiale


Transparency International a publié les résultats de l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) 2020. Et le Sénégal continue de stagner dans la zone rouge.  Il conserve son score de 45 sur 100 et reste dans cette zone à l’instar de tous les pays de l’UEMOA et de ceux de la CEDEAO sauf le Cap-Vert qui a obtenu une note de 58/100 donc, 1er de la zone économique de la CEDEAO peut-on lire dans le communiqué de TI parvenu à Dakaractu.
La stagnation du Sénégal dans la zone rouge après une période de progression (36/100 en 2012, 41/100 en 2013, 43/100 en 2014, 44 en 2015) est due à un affaiblissement réel de la volonté politique effective de lutter contre la corruption mais, aussi à une situation de mal gouvernance, actée par un accroissement volontaire et inquiétant de l’impunité, affirme la meme source. Ce phénomène selon le document consulté par Dakaractu, se manifeste par « l’impunité croissante, affirmée, voulue et entretenue par le Chef de l’Etat, cause principale de l’inefficacité de la lutte contre la corruption au Sénégal ; l’absence de mesures fortes contre la propagation de la corruption au niveau central et territorial ; l’absence de reddition des comptes des marchés passés sous le régime décret n°2020-781 du 18 mars 2020 dérogeant au Code des marchés publics (Principalement : Ministère de la Santé, Ministère du Développent Communautaire Ministère du Tourisme). La crise dans le secteur de la justice constitue aussi un des vecteurs de cette régression ainsi que la forte implication de l’exécutif dans le système judiciaire. Dans le document toujours, l’inertie de l’assemblée nationale dans la lutte contre la corruption ; la marginalisation du contrôle interne des administrations incarné par les Inspections internes, le maintien de l’illégalité au sein d’instances de Régulation (ARMP, CENA etc.) qui affaiblit l’exercice de leurs missions et altère leur crédibilité auprès des citoyens ; la mise entre parenthèses de la Cour de Répression de l’enrichissement illicite sont autant de sources de régression du Sénégal.
 
L’indice de perception de la Corruption (IPC) de cette année peint un tableau sombre de l’état de la corruption dans le monde. Alors que la plupart des pays n’ont guère progressé dans la lutte contre la corruption en près de dix ans, en plus, 2/3 des pays ont un score inférieur à 50. L’analyse montre que la corruption non seulement fragilise la réponse sanitaire mondiale à la Covid-19, mais elle contribue également à approfondir la crise démocratique en cours.
Jeudi 28 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :