Immigration : le Sénégal et la France s’accordent sur des actions de facilitation entre les pays partenaires.


Le ministre de l’intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome, a reçu ce 20 décembre, dans les locaux de son ministère, son homologue français Gérald Darmanin pour une séance de travail. C’est une visite qui fait suite au déplacement récent du Premier ministre, Amadou Ba et des membres de son gouvernement à Paris. Les deux (2) personnalités ont pendant deux (2) tours d’horloge échangé sur la collaboration entre leurs ministères en matière de lutte contre le terrorisme, de sécurité civile, sur l’administration territoriale des pays partenaires ainsi que sur la question liée à l’immigration.

Concernant le dernier sujet, le ministre français de l’intérieur et des Outre-Mer, Gérald Darmanin a rassuré son homologue sur l’accueil des citoyens sénégalais sur le territoire français et a renseigné des actions entamées visant à une meilleure amélioration dans l’octroi de visas et de titres de séjour.

« Aujourd’hui, si je prends l’année 2022 que nous terminons, il y’a deux (2) fois plus de visas accordés aux étudiants sénégalais qu’en 2015 et il faut continuer encore cette augmentation pour que ceux qui  souhaitent terminer leurs études en France, qu’on puisse faciliter leur venue et la reconduite de leurs titres de séjour (…) juste avant la Covid-19, il y’avait à peu près 40.000 personnes qui avaient obtenu des visas, aujourd’hui on doit être autour de 25.000, on a encore une marge d’amélioration et je suis venu dire à monsieur le ministre qu’à la demande du président de la République nous serons particulièrement attentifs à ces améliorations pour le bien de nos deux (2) pays », a déclaré Gérald Darmanin qui a, un peu plus tôt, effectué une visite au centre français des visas.
 
Pour sa part, le ministre de l’intérieur Antoine Félix Abdoulaye Diome a magnifié la large convergence d’idées sur les questions abordées. Relative à celle qui touche à l’immigration, il a renseigné de la présence sur le territoire français de plus de 250.000 citoyens sénégalais compte non tenus des binationaux et de la même manière la présence de plus de 35.000 français vivant au Sénégal.

« Ces deux (2) communautés sont souvent confrontées à des difficultés qu’il faudra adresser de la meilleure des manières possibles. Nous avons des problèmes de renouvellement de titres de séjour pour les étudiants, pour certains travailleurs. Il y’a également le problème de l’accès rapide à certaines plateformes pour les demandeurs de visas mais au-delà, la question liée à leur présence sur les deux (2) territoires », a relevé le ministre qui a donné des garanties sur des actions combinées afin de faciliter aux citoyens des pays partenaires une meilleure régularisation.

« Notre action de tous les jours porte sur l’amélioration des conditions de séjour de nos populations respectives dans nos États », a confié Antoine F. A. Diome.
Le ministre a aussi rappelé, l’intérêt de l’accord de gestion des flux migratoires de 2006 avec en annexe 108 métiers ouverts aux jeunes sénégalais voulant se rendre en France.
Mardi 20 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :