Imam Ndao s'explique sur l'arme, les munitions et les seringues retrouvées chez lui


Imam Ndao s'explique sur l'arme, les munitions et les seringues retrouvées chez lui
Lors de la perquisition qu'ils ont effectuée chez l'Imam Aliou Ndao, les gendarmes ont trouvé beaucoup d'objets dont une arme, des munitions de type 22 mm, mais aussi des seringues. Des objets sur lesquels l'Imam Aliou Ndao a eu à s'expliquer devant le tribunal. 

Pour l'arme dont la détention requiert une autorisation administrative, il a expliqué avoir détenu une arme artisanale pour la sécurité de son cheptel. "J'ai déposé une demande d'autorisation à la préfecture mais je n'ai pas obtenu gain de cause", ajoute l'Imam qui précise qu'il a égaré l'arme. "Le jour de mon arrestation, je croyais avoir affaire à des bandits. J'ai dit que l'État m'a sacrifié parce qu'à l'époque, des agresseurs écumaient les quartiers de Kaolack". 

Le juge l'interroge sur une autre arme qui serait découverte chez lui, mais là, l'Imam provoque l'argument de la vigilance. "Chez moi, j'ai l'habitude de récupérer tous les objets ramassés par les enfants. Cette arme qui ne fonctionnait pas au moment où je le reprenais de mes talibés en fait partie", se dédouane Imam Ndao. Les seringues ont aussi intéressé le juge. "C'était pour mes poussins", place l'Imam "aviculteur". 
Jeudi 3 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :