GAZA ET MOSQUEE AL AQSA CriMe Contre l'HUManite ( Par Ali AyAD )

Le silence coupable des dirigeants arabes est la cause première de la souffrance de ce peuple palestinien spolié dans sa dignité et confisqué de ses terres.

A travers ce document exclusif aux allures d’un réquisitoire à charge, M. Aly Ayad, homme d’affaire sénégalais d’origine libanaise, condamne et déplore les frappes meurtrières de l’Armée israélienne contre le peuple palestinien. Et dénonce le silence coupable et la complicité criminelle des dirigeants arabes sur ces massacres de Gaza et de la Mosquée Al Aqsa, qualifiés de crime contre l’humanité.


« Ci-après quelques déclarations de dirigeants Israéliens datant d’avant et d’après la création de l’Etat hébreu votée par l’ONU en 1948 au détriment de centaines de milliers de Palestiniens voués à l’exil et appelés «Réfugiés» dans un premier temps et assimilés par la suite à des terroristes, justifiant ainsi leur massacre au fil du temps : «Nous devons tuer tous les Palestiniens, à moins qu’ils ne soient résignés à vivre en tant qu’esclaves « Déclaration du Président Heilbrun, maire de Tel Aviv en octobre 1987 : «Les Palestiniens seront écrasés comme des sauterelles, leurs têtes éclatées contre les rochers et les murs» disait Ytzhak Shamir, Premier ministre israélien en Avril 1988. «Nous devons expulser les Arabes et prendre leur place» déclarait David Ben Gourrion en 1937 et futur Premier ministre d’Israel. L’indifférence de l’Occident, des pays arabes et musulmans face à la tragédie palestinienne sera à jamais le summum de l’injustice commise dans l’histoire contemporaine. La lâcheté, la complaisance des dirigeants arabes et le silence de l’Occident sont la cause première de la souffrance de ce peuple spolié dans sa dignité et confisqué de ses terres. Les divers génocides ayant jalonné l’histoire de l’humanité durant les siècles écoulés ont pour excuse de n’avoir pas été sanctionnés car ayant été perpétrés durant une période où les moyens de communication n’existaient pas. Amérindiens, Aborigènes d’Australie, esclavage des Noirs exterminés ou exploités par les mêmes qui aujourd’hui donnent des leçons de morale aux Gens du Hamas spoliés de leur terre, les traitant de terroristes alors que leur seul tort est de refuser de subir le même sort que les peuplades victimes des hordes anglo- saxonnes ou hispaniques. Indépendamment de la lâcheté du Monde Arabe par rapport à la cause Palestinienne vient s’ajouter l’incrédulité de leurs dirigeants.

L’Egypte parmi les complices -Les 500 milliards de dollars offerts à l’Amérique de Donald Trump par l’Arabie Saoudite n’ont pas empêché ce dernier de déclarer Jérusalem comme capitale d’Israël. La déclaration de David Ben Gourrion le Premier ministre Israélien reprise par Nahum Goldman dans le paradoxe Juif P. 121, je cite : Si j’étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israel. C’est normal nous avons pris leur Pays. Les Emirats Arabes Unis et Bahrein parmi les derniers pays Arabes à avoir noué des relations diplomatiques avec l’Etat Hébreux n’ont pas dû bien saisir la portée d’une telle déclaration. L’amputation déjà de la moitié de son territoire par le complot sioniste, le Soudan fait déjà un appel du pied à Tel Aviv, semblant vouloir faire partie des prochaines forfaitures contre les Palestiniens. Que dire de l’Egypte qui devait être le bouclier de la Nation Arabe et la protéger comme l’avait déclaré le Président Nasser contre le complot toujours d’actualité du «Grand Israel allant du Nil Jusqu’à l’Euphrate «. S’associant au blocus criminel imposé par Israel contre l’enclave de Gaza, le pays des Pharaons semble avoir cautionné ce projet permettant ainsi à Israël comme on pourrait le déduire, d’avoir déjà un pied dans le Nil. L’Egypte à vouloir interférer pour un cessez le feu actuel entre Israël et Gaza, reviendrait à enrôler un pyromane chez les Sapeurs Pompiers. Gaza parlons en n’en déplaise à ceux qui se sont bouchés les oreilles pour ne pas entendre le bruit des bombes interdites par la convention de Genève, ou se voiler la face devant la tuerie devenue le lot quotidien de cette population massacrée non pas par la horde Israélienne coutumière de ces actes depuis la création de cet Etat, mais par le silence coupable de l’Onu «qualifiée de «Machin» par le Général De Gaule. On tue par ce Blocus meurtrier, privant femmes, enfants et vieillards de médicaments et comme si cela n’était pas suffisant, par le bombardement ciblé des écoles à l’heure de rentrée ou de sortie des classes, et pour parfaire ce crime, par priver d’électricité le semblant de ce qui reste d’hôpitaux ôtant ainsi une chance de survie aux rescapés de tant de sauvagerie.

Où est le Tribunal Pénal international….

Le Tribunal Pénal International plus apte à juger des anciens Chefs d’Etat Africains reconnus innocents après plus de 10 ans de captivité, semble borgne devant ces actes prémédités exécutés au grand jour avec le blanc seing des grands de ce monde, lesquels se contentent de prêcher et conseiller la retenue aux deux bords, culpabilisant plus les victimes Gazaouis que leurs bourreaux. La déclaration fracassante d’Emanuel Macron ce jeudi reprochant au Hamas le tir de missiles sur Israël et la déclaration de l’ancien Président François Hollande déclarant que l’invasion du Liban en 2006 était de la légitime défense, dénote l’état d’esprit de ces donneurs de leçons. Le monde se demande pourquoi la Bande de Gaza est bondée et misérable, semblant vouloir ignorer que c’est là que la population de 247 villages palestiniens, victimes du Nettoyage ethnique en 1948 a été rejetée dans une prison à ciel ouvert sur une superficie de 1°/°de la Palestine.

Ils sont entassés avec une densité de 6.000 personnes par kilomètre carré tandis que le Maire Israélien de Sderot, village israélien frontalier, annexé sur la Palestine, se balade sur des terres ayant une densité de 6 personnes par Km2. L’une des raisons ayant mis le feu aux poudres est le projet d’expropriation de familles Palestiniennes de leurs maisons à Jérusalem qui leur avaient été attribuées par le régime Jordanien en 1948 lorsque ces dernières avaient été expulsées de leur village. Contrairement à ce qu’avance l’éditorialiste de FR 24, Rybinsky, ces maisons n’ont jamais appartenu à des familles Juives, dont le nombre dans toute la Palestine en 1915 était inférieur à 40.000 et Jérusalem à l’époque, était entièrement Arabe. Ceci nous amène à la Mosquée d’Al Aqsa qui semble être tombée dans un oubli orchestré, peu de personnes et en premier lieu les dirigeants Arabes n’en ont cure, plus préoccupés par le cours mondial du prix du pétrole que du danger qui entoure la 3ème Mosquée de l’Islam.

La mosquée d’Al Aqsa classée « Jardin public » par Israël

En Palestine occupée, un institut nommé «l’institut du temple» a pour mission de faciliter la construction en lieu et place du «Dôme du Rocher», un temple juif pour nuire à la Mosquée d’Al Aqsa, l’esplanade de celle-ci a été classée «Jardin Public» ce qui permet aux colons juifs d’aller s’y promener quotidiennement se mêlant aux touristes et effectuer en même temps des rites talmudiques sur le site. Régulièrement de nombreux appels à prendre d’assaut et envahir la mosquée d’Al Aqsa, sont lancés par les extrémistes religieux. Leur but, reconstruire sur les ruines de la Mosquée, le Troisième Temple. Entre-temps pour parfaire ce projet diabolique, l’occupant Israélien creuse des tunnels sous la Mosquée fragilisant ainsi les fondations et risquant de provoquer tôt ou tard l’effondrement de l’édifice. On verra alors accourir des 4 coins du monde les délégations internationales venir faire part de leur profonde tristesse au monde musulman devant cette tragédie et sous leur bras les plans du futur édifice hébraïque dont le financement sera fait surement par les Monarques de la région.

Les événements actuels sont suffisamment inquiétants pour tirer la sonnette d’alarme : La mosquée d’Alqsa et avec elle l’Esplanade des mosquées et toute la vieille ville de Jérusalem sont en péril.

« J’ai mal à mon honneur d’homme Arabe »

Le silence complice et coupable de l’Organisation de la Conférence Islamique dont fait partie le Sénégal, a de quoi inquiéter. Aucune réaction d’un Pays Arabe ni Musulman. Elle est loin l’époque où Senghor ayant en 1967 rompu les relations diplomatiques avec l’état Hébreu, accusait ce dernier d’avoir occupé une partie de l’Egypte en terre Africaine. Plus prêt de nous durant le mandat d’Abdou Diouf, l’Ambassadeur du Sénégal Médoune Fall avait par son discours tonitruant défendant la cause Palestinienne, provoqué la désertion de l’enceinte du siège de l’ONU par les représentants des trois grandes puissances de l’époque. Arrêtons de nous voiler la face, Israel a un «Permis de tuer et d’occuper permanant» depuis sa création et son occupation de la Palestine en1948. Les massacres de Deir Yassine, de Cana, de Sabra et Chatila au Liban, de Gaza à petit feu par son blocus avec la complicité comme indiqué plus haut et le silence de la «Ligue des droits de l’Homme» et autres organisations fantoches. Et quand ce blocus n’a pas été assez meurtrier on bombarde aveuglement les femmes, vieillards et enfants. Me revient en mémoire ma complainte lors de l’invasion en 1982 du Liban par les forces invincibles de Tsahal sous l’œil condescendant des Nations Unies et des pays Arabes, le Liban seul pays du Moyen Orient ayant réussi à se libérer par la force grâce à son mouvement de Résistance «Le Hezbollah». «J’ai mal à mon honneur d’homme Arabe» «J’ai mal à mon désir fou de justice» «J’ai mal pour ce peuple assassiné» «J’ai mal pour le sang de ces enfants qui coule» «J’ai mal au spectacle des yeux éperdus d’angoisse de ces petites filles». «J’ai mal en assistant à l’indifférence qui étrangle ce peuple». «J’ai mal de voir que devant l’horreur il y’a 2 poids 2 mesures». «J’ai honte de me dire Arabe». «Où sont nos hommes». «Où est notre honneur». «J’ai mal pour tous nos amis qui assistent impuissants aux massacres de ces mères et leurs enfants». «Jai mal et cette douleur est nourrie par les larmes, la faim, la soif et le sang des innocents.»

Ali AyAD Homme d’affaires, 08 Bd Djily Mbaye à Dakar
Mardi 18 Mai 2021



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :