Fouta Tampi ou Fouta Fofti* ?


Fouta Tampi ou Fouta Fofti* ?
 En tournée économique dans le Fouta, dans le Sénégal des profondeurs, le président de la République Macky Sall poursuit son périple à travers le pays, pour aller au contact de la nation et prendre le pouls des Sénégalais. Si ce “tour du Sénégal des territoires” est une façon pour lui d’évaluer les investissements publics réalisés et d’engager de nouveaux programmes de développement territorial, ses adversaires politiques y voient surtout une tournée de campagne, alors que se profilent dans 7 mois des élections régionales.
 
Macky Sall connaît le Sénégal et il connaît les Sénégalais ; il ne triche pas avec eux. Mais que voulez-vous ? La politique s’active, quand l’activiste s’indigne ! Certes, que l’opposition vent debout y voit des arrière-pensées électorales est une chose, mais que ces activistes très politisés, ces gens pour qui la violence fait partie des modes d’action et qui participent à la dégradation du climat social, viennent gâcher la fête des Foutankés est inacceptable. Quand je parle d’activistes, je ne parle pas bien sûr de ces quelques brassards rouges qui interpellent légitimement le président au sujet de quelques frustrations. D’ailleurs le président ne s’y est pas trompé, n’hésitant pas à faire arrêter son cortège  pour les écouter et diligenter leurs requêtes.
Dans le Fouta-Toro, ce territoire du nord-est du Sénégal qui borde le fleuve éponyme, Macky Sall n’a laissé aucune chance à ses adversaires lors des élections présidentielles, avec 93,32 % des suffrages, en compilant les résultats du département de Podor et de la région de Matam.
Alors qui sont ces activistes « Fouta Tampi », qui demandent à notre Président de ne pas venir s’il ne veut subir une humiliation ? Toujours les mêmes deux pelés et trois tondus, me semble t’il. Ce militantisme exacerbé et déraciné prêt à braver la loi, morcelle réellement le pays et atomise le lien social.
Leur seul but est de n’accorder aucun répit au président Macky Sall, de mettre la pression sur le régime. Leur seul combat serait de le pousser à quitter le pouvoir. Quelle utopie !
 
Mais loin de toute cette agitation, le chef de l'État en tournée dans cette région qu'il affectionne, ne vient pas les mains vides écouter les doléances des Sénégalais. En terme d'infrastructures, le président a réalisé beaucoup d'équipements dans le cadre du désenclavement de l'Ile à Morphil. Il a aussi posé la première pierre pour la réalisation du tronçon Boubé-Gnandane, celle de la route de Diattar-Alwar… « Et ceci vient en appoint à l'ensemble du désenclavement qui a été réalisé dans le département de Podor. Plus de 413 kilomètres de routes et pour plus de 180 milliards investis dans le département », se réjouit Mansour Faye, le ministre des infrastructures.
 
 Je vous le dis, tout le monde n’est pas «fatigué» dans le Fouta, tant pis pour ceux qui le croient, car au contraire, ici beaucoup veulent encore parler d’avenir dans un esprit apaisé. J’en veux pour preuve la doléance de Baaba Maal à Macky Sall : « Une Université qui porte le nom de El Hadji Oumar Tall dans le Fouta». Fièrement, l’artiste a porté la voix de la jeunesse du Fouta devant le Chef de l’État Macky Sall qui a bien saisi la requête du natif de Podor. A en croire l’artiste foutanké, le meilleur moyen d’aider la jeunesse, c’est de lui offrir une éducation capable de garantir à celle-ci un avenir radieux.
 
Donc les activistes peuvent « reprendre la rue » vers des locales qu’ils promettent « sous haute tension » cela n’empêchera pas le chef de l’État d’inaugurer plusieurs infrastructures routières, éducatives, sanitaires et de lancer des travaux dans divers secteurs. Faire du bruit pour rien, n’empêchera pas non plus le peuple du Fouta de témoigner son attachement à l'endroit du président de la république sur la terre de ses ancêtres, et ni le Sénégal de marcher vers son émergence. 
Oumou Wane
Fofti *: apaisé…
Lundi 14 Juin 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :