Face à Atepa, l’ex-directeur de cabinet de Macky fait de graves révélations sur les connexions supposées entre Sonko et des réseaux salafistes.


Un débat de haut niveau se tient sur Dakaractu Tv au moment où ces lignes sont écrites. En clair, « Sur un Air de Campagne », l’émission qui bat le rythme de la présidentielle 2019, reçoit de distingués invités : l’ancien directeur de cabinet du chef de l’Etat Abdou Aziz Mbaye et l’architecte de renom et membre de « Sonko Président », Pierre Atepa Goudiaby.

Après un assaut d’amabilités entre les deux vielles connaissances qui se retrouvent, M. Mbaye a, de but en blanc, ouvert les hostilités en chargeant lourdement Ousmane Sonko. « Comment mon grand-frère Pierre Atepa Goudiaby, dont je connais la crédibilité  au Sénégal et à l’étranger et avec qui j’ai travaillé par le passé, peut-il soutenir quelqu’un qui est accusé de salafisme » ?, a interrogé le ministre-conseiller et ancien haut fonctionnaire de l’Union européenne.

Abdou Aziz accuse Sonko « d’endoctriner » et de « tromper » les Sénégalais à travers Internet. « J’ai un jour échangé avec lui. A l’occasion, je l’ai testé. Intellectuellement il est vide », fait tourner en bourrique l’ancien ministre de la Culture.

« Sonko est porteur d’une philosophie salafiste. C’est la philosophie de la dissimulation. (...) C’est la philosophie de l’embrigadement », cogne encore M. Mbaye. Ce dernier, du haut de son niveau d’information, rappelle le mécanisme par lequel le Front islamique du Salut a infiltré le landernau politique algérien pour se transformer en armée salafiste et prête à l’ex-inspecteur des impôts et domaines de vouloir transposer le même modèle au Sénégal.

Mieux,  le ministre, qui défie Sonko de porter plainte, révèle que le leader de Pastef «  a été adoubé en 2013 par les salafistes saoudiens ». « Quelqu’un dont le maitre à penser est Ahmed Lô qui est ici à Touba et qui  a reçu 8 milliards de soutien  des Salafistes saoudiens… », précise-t-il

« Ce qui est arrivé en Algérie n’arrivera pas ici. Ici y a un homme qui depuis 2012 a constitué un bloc ferme contre le terroriste, contre les instabilités. (…). On fait le travail pour éviter que ces gens-là prospèrent. Nous allons être ceux qui vont les démasquer», avertit Abdou Aziz Mbaye, en définitive.   

Visiblement choqué, Pierre Atepa Goudiaby  dira : « L’heure est très grave. Je suis un peu déçu que le ministre pour lequel j’ai beaucoup de considération... (Il ne termine pas la phrase). Tout au plus, en se retranchant dans sa foi catholique, l’architecte émérite se contentera de demander  poliment à son vis-à-vis de recentrer le débat sur des questions en rapport avec les préoccupations quotidiennes des Sénégalais.   
Jeudi 21 Février 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :